L'info passée au crible
Verif'

La fête des mères est-elle menacée, comme l'affirme Marine Le Pen ?

Caroline Quevrain
Publié le 27 mai 2022 à 17h09, mis à jour le 27 mai 2022 à 17h39
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

La présidente du RN s’insurge contre le fait que la fête des mères soit remplacée par la "fête des gens qu’on aime".
Elle s’appuie sur un article de presse, qui fait pourtant état d’initiatives locales, non soutenues par l'Éducation nationale.

La fête des mères est-elle en passe de disparaitre ? C’est ce que laisse entendre Marine Le Pen sur son compte Twitter, à deux jours de cette tradition célébrée en France : "Ils veulent tout nous retirer, même la fête des mères : ne nous laissons pas faire ! Les 12 et 19 juin, votez RN pour défendre nos traditions !" La présidente du RN s'appuie ici sur un article de Valeurs Actuelles, intitulé "Dans certaines écoles, la Fête des mères remplacée par la ‘fête des gens qu’on aime’". 

"La vieille célébration des mères de famille par leurs enfants, organisée au sein de l’école, vivrait ses derniers jours", écrit l'hebdomadaire de droite radicale, qui renvoie lui-même à des témoignages récoltés par le journal Le Parisien, jeudi 26 mai. 

Dans son article (accessible aux abonnés), le quotidien rapporte des initiatives prises par plusieurs établissements scolaires pour mieux prendre en compte les situations monoparentales ou homoparentales. Et donc ne pas exclure des enfants issus de ces schémas familiaux. Le Parisien mentionne trois changements opérés par des écoles, respectivement dans la Sarthe, l’Eure et en Seine-et-Marne. Là-bas, la fête des mères est donc devenue "la fête des gens qu’on aime".

Si l'évolution de cette tradition est bien réelle, elle n’obtient pas pour autant un blanc-seing de l’État. Sollicitée, l’Éducation nationale nous indique qu’"il n’existe pas d’instruction ministérielle s'agissant des travaux réalisés par les enfants à l'occasion de la fête des mères et de la fête des pères". Le ministère renvoie plutôt à "la liberté pédagogique des enseignants", sans se prononcer sur le bien-fondé de cette adaptation choisie par certaines écoles.

Lire aussi

Ce n’est pas la première fois que le RN voit dans une simple évolution des mœurs le risque de disparition d’une tradition. Marine Le Pen, fermement attachée aux fêtes chrétiennes, s’était déjà révoltée contre la suppression du terme "fêtes de Noël" par la Commission européenne. Il s'agissait en réalité de simples recommandations à destination des fonctionnaires européens, comme nous l’avions détaillé à l’époque

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Caroline Quevrain

Tout
TF1 Info