Neuf vols de voiture sur dix sont réalisés de façon électronique, laissant peu ou pas de trace sur le véhicule, selon une étude réalisée par l'entreprise Coyote Secure.
En matière de vols, l'Île-de-France reste la zone la plus touchée, devant les régions PACA et Auvergne-Rhône-Alpes.

Un véhicule volé toutes les 4 minutes en France : les chiffres publiés jeudi par Coyote Secure pour l’année 2023 donnent une idée de l'ampleur du phénomène. Plus spécifiquement, l’entreprise de géolocalisation relève, dans son dernier rapport, que près de 9 vols sur 10 qu’elle a enregistrés sont désormais dérobés électroniquement. Les SUV, en particulier, sont les modèles les plus prisés des voleurs et représentent 62% des vols de voitures équipées de la solution Coyote Secure. 

Le vol électronique a l'avantage de limiter les dégâts sur le véhicule. "Dans le cas du vol électronique, le véhicule n'est pas endommagé et conserve toute sa valeur lors de la revente", note ainsi Benoit Lambert, directeur général de l'entreprise à l'origine de l'étude. "Notre expérience sur le terrain le confirme, puisque nos équipes récupèrent 93 % des véhicules avec peu ou pas de dégâts."

"Dans le cas du vol électronique, le véhicule n'est pas endommagé et conserve toute sa valeur lors de la revente
Benoit Lambert, directeur général de Coyote Secure

À l’heure de l’omniprésence du pistage GPS et du déverrouillage automatique, les pieds de biche et les changements de plaques d’immatriculation peuvent apparaitre comme désuets s'agissant des véhicules les plus récents. 

Une connectivité à double tranchant

L’une des étapes primordiales pour les auteurs de vols consiste déjà dissimuler les voitures en sous-sol. En 2023, 36% des voitures retrouvées par les services Coyote Secure ont ainsi été découvertes sous terre, le plus souvent dans un parking. Une autre stratégie vise à brouiller les ondes et à couper les accès aux réseaux de communication. Les voleurs prennent également l’initiative déconnecter le véhicule de toute source d’énergie afin de neutraliser les systèmes embarqués alimentés par la batterie de la voiture. 

Parmi les méthodes les plus récurrentes, on retrouve le "Mouse Jacking". Les malfrats utilisent un système permettant d’intercepter l’onde de la clé magnétique d’un véhicule à distance. Avec cet appareil en forme de boîtier, les voleurs parviennent à répliquer le signal de la clé de voiture et n’ont plus qu’à la déverrouiller et en prendre le contrôle une fois la bonne fréquence trouvée. 

Malgré tout, nombre d’entreprises spécialisées mettent continuellement en place des méthodes plus poussées. De son côté, Coyote Secure affirme que 92,5% de ses clients ont pu récupérer leur véhicule et que 91% des véhicules sont récupérés en 48 heures. 

L'omniprésence des systèmes électroniques connectés dans les voitures ne cesse de faciliter l’inventivité des hackeurs. On comptait déjà, en 2022, 12,8 % de voitures connectées en circulation en France, un nombre en constante évolution.

Les vols de voitures ont augmenté de 5% en 2023, selon la même étude. Si l’Île-de-France reste la région la plus touchée, elle est talonnée par les régions Provence-Alpes-Côte d’Azur, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France ainsi que les Pays de la Loire. 


Axel JUIN

Tout
TF1 Info