Grève des taxis : plusieurs villes concernées par des opérations escargot ce lundi

par TD avec AFP
Publié le 29 janvier 2024 à 8h14, mis à jour le 29 janvier 2024 à 9h14

Source : Sujet TF1 Info

À la grogne des agriculteurs s'ajoute désormais celle des chauffeurs de taxis.
Une grève débute ce lundi avec une série d'opérations à travers plusieurs grandes villes de France.
Les tarifs de transport établis par l'Assurance maladie sont à l'origine de ce mouvement.

C'est dans un climat social déjà tendu que les chauffeurs de taxis se mobilisent à partir de ce lundi. En marge des blocages réalisés à l'initiative des agriculteurs, ils se mobilisent en effet à travers plusieurs villes de France. Une série de manifestations qui devraient se traduire par des opérations escargot, rapporte notamment France Bleu.

Un point de crispation majeur

À l'origine de ce mouvement ? L'évolution des tarifs liés au transport de patients, actée par l'Assurance maladie. Les manifestants souhaitent en effet une renégociation de leurs conditions de rémunération, après que la Caisse nationale d'Assurance maladie (Cnam) a mis sur la table une nouvelle convention. Cette dernière est jugée défavorable par les syndicats, qui souhaitaient un statu quo.

Les taxis s'opposent également au "covoiturage sanitaire" : le gouvernement veut pousser les patients à accepter une offre de transport sanitaire (véhicule sanitaire léger ou taxi conventionné) partagée avec d'autres patients, via une plateforme en ligne. 

Afin de défendre leurs revendications, les chauffeurs ont prévu une multitude de rassemblements. En Île-de-France, une opération escargot des taxis a été lancée tôt lundi sur l'A13 en direction de la Porte d'Auteuil sur le boulevard périphérique. "Le cortège progresse à vitesse réduite et laisse libre une voie de circulation", a précisé Bison Futé.

À Bordeaux tout d'abord, où 500 à 800 taxis doivent converger ce lundi matin sur la rocade. Les manifestants de Gironde seront rejoints par des collègues venus de Charente-Maritime, ainsi que du reste de l'Aquitaine et des Hautes-Pyrénées. À l'issue de cette réunion de véhicules, le convoi a prévu de se rendre à la préfecture. C'est là que des délégations de chaque département seront reçues, à partir de 15 heures.

Notez par ailleurs que des opérations escargot sont annoncées à Lyon, complétées par la mise en place de divers points de filtrage. La préfecture met en garde contre des perturbations attendues dès neuf heures. Depuis Limonest, sur la route métropolitaine M6, mais également sur le boulevard périphérique nord de Lyon ou le boulevard périphérique. Des ralentissements que devrait connaître dans le même temps Marseille, puisque des opérations escargots sont programmées à partir de sept heures ce lundi matin. Quelque 800 taxis sont attendus sur l'A7, l'A55 et l'A50. Des blocages sont prévus par ailleurs au niveau des gares TGV d'Aix-en-Provence et de Marseille Saint-Charles.

À Toulouse, barrages filtrants et opérations escargot des taxis sont décrétés dès le début de la journée. De l'aéroport à la préfecture, sans oublier la rocade, la circulation devrait être délicate. "Nous partirons de Sesquières à 7 heures 30 en direction de Gramont pour redescendre vers la ville, où nous avons rendez-vous à 11 heures 15 avec la directrice de la CPAM et à 12 heures 30 à la préfecture", a détaillé une représentante syndicale dans la presse locale. Les transports en commun devraient être impactés, avec certaines lignes détournées.

Notez par ailleurs que des opérations escargot sont prévues au cours de cette journée de lundi à Tours, mais aussi à Nancy, du côté de Belfort, Nîmes, ou bien encore à Cannes. Des convois de véhicules qui font généralement route vers les préfectures, ainsi que vers les locaux des caisses primaires d'assurance maladie. Une CPAM définie comme point de chute à Nice ainsi qu'à Privas, en Ardèche.


TD avec AFP

Tout
TF1 Info