Grippe aviaire : le virus H5N1 détecté dans un élevage de poules pondeuses du Nord

La rédaction de LCI
Publié le 27 novembre 2021 à 17h54
Grippe aviaire : le virus H5N1 détecté dans un élevage de poules pondeuses du Nord

Source : Lynda Hinton/Unsplash

ÉPIZOOTIE- La grippe aviaire H5N1 a été détectée dans un élevage de poules pondeuses du département du Nord, un coup dur potentiel pour la filière avicole française.

Pour la première fois cette année, le virus H5N1 a été détecté dans un élevage commercial, après avoir déjà été repéré chez des oiseaux sauvages et dans plusieurs basses-cours. C'est une exploitation de Warhem, dans le Nord, qui a été touchée. La France perd ainsi son statut d'"indemne" de toute influenza aviaire, qu'elle avait récupéré début septembre.

Lire aussi

C'est à la suite du constat d'une mortalité anormale parmi les volailles de l'élevage de Warhem, près de la frontière belge, que l'infection de la grippe aviaire avait été suspectée. Le laboratoire national de référence de l'Anses mène actuellement une analyse complète de la souche. Toutes les poules de l'exploitation vont être abattues, tandis qu'une zone de protection de 3 km autour du foyer a été instaurée, doublée d'une zone de surveillance de 10 km. Tout déplacement de volaille est interdit dans ce secteur, tandis qu'un arrêté préfectoral y suspend "la chasse aux gibiers d'eau et à plumes".

La consommation de (...) tout produit alimentaire à base de volaille ne présente aucun risque pour l'homme

Ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation

Selon le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation, "la consommation de viande, foie gras et œufs - et plus généralement de tout produit alimentaire à base de volaille - ne présente aucun risque pour l'homme". Les coûts pour les professionnels de la filière sont souvent considérables, lors de chaque crise sanitaire due à l'influenza aviaire. Le cabinet de Julien Denormandie estime cependant que les pertes pour la France "ne devraient pas aller au-delà de ce qui avait été noté l'an dernier"

Une souche hautement pathogène, surveillée de près

L'hiver dernier, en effet, la grippe aviaire s'était répandue comme une traînée de poudre dans le Sud-Ouest, réputé pour son foie gras. Près de 500 exploitations avaient été touchées entre novembre 2020 et mai 2021. L'épizootie n'avait été enrayée qu'au prix de l'abattage de plus de 3,5 millions de volailles, essentiellement des canards. S'il a rarement été transmis à l'homme, depuis un premier cas à Hong Kong en 1997, le variant grippal H5N1 génère un taux de mortalité humaine particulièrement élevé, qui justifie l'extrême surveillance dont il fait l'objet. 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info