Le record de Bobi, plus vieux chien du monde mort à 31 ans, suspendu par le Guinness Book

par A. LG avec AFP
Publié le 16 janvier 2024 à 18h52
Le record de Bobi, plus vieux chien du monde mort à 31 ans, suspendu par le Guinness Book

La longévité de Bobi, mort en octobre au Portugal et sacré en 2023 plus vieux chien de tous les temps, suscite des doutes.
D'après des photos parues dans des médias, l'animal ne présenterait pas les signes normalement attribués à son âge présumé.
Le Guinness World Record a décidé de suspendre ce titre le temps d'une enquête.

Trente-et-un ans et 165 jours. C'est la longévité record attribuée à Bobi, mort en octobre au Portugal et sacré en 2023 plus vieux chien de tous les temps. Mais trois mois après sa disparition, l'âge de l'animal soulève des interrogations, en raison notamment de différences dans la couleur des pattes apparaissant sur des photos prises lorsqu'il était jeune et des photos plus récentes, selon l'enquête d'un magazine.

D'après les clichés du rafeiro parus dans les médias, "il ne semble pas présenter les signes d'un chien très âgé", avec "des problèmes de mobilité" ou même au niveau "de la masse musculaire", avait déjà estimé Miguel Figueiredo, un vétérinaire d'une clinique lisboète, interrogé il y a un an par l'AFP. 

Une "décision temporaire"

Face à ces doutes, le Guinness World Record, qui recense les records au niveau mondial et avait distingué l'animal en février 2023, après avoir homologué sa longévité exceptionnelle, a décidé de suspendre ce titre le temps d'une enquête, a-t-il annoncé mardi 16 janvier. Pendant l'enquête, "nous avons décidé de suspendre temporairement les titres de record du plus vieux chien vivant et du plus vieux chien de tous les temps", a indiqué à l'AFP un porte-parole du Guinness, précisant qu'il s'agissait d'une "décision temporaire".

À titre de repère, la race de Bobi a normalement une espérance de vie entre 12 et 14 ans en moyenne. Interrogé sur le secret de la longévité de son chien, son propriétaire Leonel Costa, qui n'a pas réagi mardi aux sollicitations de l'AFP, l'expliquait il y a un an surtout par l'environnement paisible dans lequel vivait Bobi et l'"alimentation variée" préparée à la maison, à base de "viande et de poisson". 

Ce dernier vivait entouré de chats dans une maison à Conqueiros, un petit village du centre du Portugal. Cet animal de compagnie, au poil brun, avait échappé au sort réservé aux autres chiots de la portée, qui avaient été enterrés à leur naissance. Il avait été caché par les enfants de la famille, ce qui lui a sauvé la vie.


A. LG avec AFP

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info