Hausse du prix des énergies : le gouvernement promet de nouvelles mesures "avant fin octobre"

Maxence GEVIN avec AFP
Publié le 28 septembre 2021 à 13h56
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

FACTURES - Le gouvernement, confronté à une flambée des prix de l'énergie, et notamment du gaz, va annoncer de nouvelles mesures "avant la fin octobre". Celles-ci viendront en complément du chèque exceptionnel de 100 euros mis à disposition des ménages modestes.

Gaz, électricité, essence ... Ces derniers mois, le prix des énergies s'envole dans l'Hexagone. Lundi, le régulateur de l'énergie a notamment annoncé une hausse de 12,6% TTC au 1er octobre des tarifs réglementés du gaz appliqués par Engie, dans le sillage de la hausse des cours sur le marché.  "Il y a aujourd'hui effectivement des prix de l'énergie qui augmentent en France comme chez nos voisins du fait d'une reprise économique très forte", a souligné ce mardi sur Europe 1 Gabriel Attal. 

Pire, selon plusieurs économistes et experts dans le domaine, ce phénomène ne devrait pas s'essouffler de sitôt. Pour faire face à cette inflation - et donc à une certaine perte de pouvoir d'achat chez les Français - le gouvernement a mis en place un chèque exceptionnel de 100 euros pour les ménages modestes

Vers des mécanismes de lissage des prix ?

Mais cela ne devrait pas s'arrêter là. "Je ne veux pas rentrer dans les détails mais on travaille à des mesures supplémentaires", a confié le porte-parole du gouvernement. Après les "mesures prises sur le pouvoir d'achat [...] en plus du chèque énergie qu'on a augmenté de 100 euros pour 6 millions de ménages, on réfléchit évidemment à d'autres mesures, notamment s'agissant du prix du gaz", a-t-il ajouté. Constatant que "les hausses s'accélèrent", l'exécutif cherche à "anticiper" pour "atténuer l'effet de ces hausses" et fera des annonces de nouvelles mesures "avant la fin octobre", a précisé à l'AFP une source gouvernementale. Selon cette dernière, ces nouvelles mesures ne devraient pas actionner des leviers fiscaux (TVA) mais plutôt mettre en place des "mécanismes de lissage en amont dans la construction du prix".

Lire aussi

Les prix sont à des niveaux élevés en Europe pour diverses raisons : des stocks bas, une forte demande en Asie ou encore une incapacité de la Norvège et de la Russie à accroître leurs livraisons. Le sujet est d'autant plus épineux qu'une hausse des tarifs réglementés de l'électricité devrait suivre normalement en début d'année prochaine.


Maxence GEVIN avec AFP

Tout
TF1 Info