Il était "la République faite homme", quelques mots prononcés par Emmanuel Macron qui résument ce que la France doit à Robert Badinter.
Toute sa vie, il avait refusé les décorations, mais ses mérites exceptionnels pourraient le mener au Panthéon.
Ce mercredi, un hommage national lui a été rendu place Vendôme, à Paris.

Par leurs longs applaudissements, ils sont venus dire à Robert Badinter leur gratitude. "Badinter, c’était l’un des immenses de cette République", explique un homme assistant à l'hommage. "Au-delà des clivages, au-delà des sensibilités, c’est quelqu’un qui, par son humanité, parle à tout le monde", sourit une autre personne interrogée.

"Tout le monde devrait avoir accès à ce discours"

Sous les yeux de son épouse Élisabeth et de sa fille, on projette le film de sa vie, son père déporté, ses combats. Pour la mémoire de la Shoah, pour la justice et bien sûr, contre la peine de mort. "Je pense que tout le monde devrait avoir accès à ce discours-là en fait", affirme une personne venue assister à l'hommage.

C’est en s’adressant directement à l’ancien garde des Sceaux qu’Emmanuel Macron annonce qu’il aura droit aux plus grands des honneurs de la République. "Votre nom devra s’inscrire au côté de ceux qui ont tant fait pour le progrès humain et pour la France".


La rédaction de TF1info | Reportage Bastien Augey, Laura Pouget, Lucas Prévost

Tout
TF1 Info