"Il a perdu presque six kilos" : un lycéen privé de cours à cause de sa couleur de cheveux

par T.G.
Publié le 22 décembre 2023 à 16h00

Source : Sujet TF1 Info

Rénatan, un adolescent de 16 ans, ne va plus en classe depuis trois semaines.
La direction de son lycée refuse de le laisser étudier avec ses cheveux teints en rose.

Privé de lycée… pour une couleur de cheveux. C'est le quotidien de Rénatan depuis trois semaines : cet élève de seconde à Valenciennes se voit refuser l'accès à son lycée à cause de ses cheveux roses. Une situation que vit mal l'adolescent.

"Je ne vois plus personne, je suis tout seul. Je n’ai plus accès aux cours donc pour moi c’est très difficile", a raconté Rénatan. "Il a perdu presque six kilos, il n'arrive plus à manger. Il est en dépression, il n'arrive plus à dormir, il est décalé, il pleure. On a l'impression d'être en deuil à la maison", a ajouté sa mère au micro de RTL.

"C'est comme ça qu'il se reconnaît en tant qu'individu"

Le conflit entre l'adolescent et son établissement a débuté en septembre, lors de son inscription. La direction du lycée a jugé fantaisiste sa teinture auburn tirant sur le rose, lui laissant alors trois semaines pour changer sa couleur. Auprès de France Bleu, le lycée a expliqué que, si les colorations ne sont pas prohibées, elles doivent respecter des couleurs classiques avec des variantes de brun, blond et châtain. Pas de vert, ni de rose ou de bleu, donc.

Après plusieurs rappels, le lycée a décidé fin novembre de l'exclure de sa classe. Il a alors suivi ses cours seul, depuis la salle de permanence. Après trois jours, Rénatan a décidé de rester chez lui, en accord avec ses parents. "C'est comme ça qu'il se reconnaît en tant qu'individu. Partir dans cette direction et l'obliger à changer sa couleur de cheveux, c'est entrer dans une relation conflictuelle avec mon fils parce qu'il ne se sentira pas accepté tel qu'il est", a expliqué sa maman auprès de RTL. 

Une réunion devait avoir lieu jeudi entre les parents et la direction du Diocèse de Cambrai, qui gère ce lycée privé. Sans dénouement positif, la famille envisageait de porter plainte pour "discrimination".


T.G.

Tout
TF1 Info