Incendie de Notre-Dame : une nouvelle plainte met en cause les concentrations de plomb à proximité

MM
Publié le 6 juillet 2021 à 9h45

Source : JT 20h Semaine

ACCUSATIONS - La plainte, déposée contre X par, notamment, deux familles d'enfants exposés au plomb, pointe les conséquences du chantier de reconstruction de l'édifice sur la santé des riverains et des ouvriers.

La cathédrale Notre-Dame, ravagée par un violent incendie en avril 2019, renait progressivement de ses cendres. Mais ce n'est pas sans conséquence, accusent l’Union départementale CGT de Paris (UD CGT 75), l’Association Henri Pézerat, ainsi que deux familles dont les enfants auraient été exposés au plomb.

La plainte pour mise en danger de la vie d’autrui, qui doit être déposée contre X, ce mardi 6 juillet, a été consultée par Le Monde. Elle mentionne plusieurs mises en demeure de l'inspection du travail, adressées à la direction générale des affaires culturelles et aux entreprises privées qui sont intervenues sur le chantier.

L'accusation d'une "grave négligence"

Ces mises en demeure font notamment état d'infractions potentielles au code du travail relevées sur place, comme le recours au balayage à sec, procédé qui remet les poussières de plomb en suspension dans l'air.

Les plaignants accusent également l’Agence régionale de santé d'Ile-de-France, la Préfecture de police et la Ville de Paris d'avoir minimisé la gravité de la contamination au plomb résultant de l’incendie. Les trois entités auraient fait preuve, selon l'avocat des plaignants, d’une "grave négligence".

Car elles se sont référées à un seuil "erroné" pour définir la gravité des concentrations de plomb relevées dans les crèches et établissements scolaires se trouvant dans un périmètre inférieur à 500 mètres de l'édifice incendié en 2019.

Selon Le Monde, l'ARS reconnait "une pollution aux abords de la cathédrale", mais fait valoir que "ni les prélèvements ni les plombémies n’ont mis en évidence d’effets sanitaires liés à l’incendie de Notre-Dame"

Une "surveillance continue de la concentration de la poussière de plomb"

Les flammes avaient fait fondre plusieurs centaines de tonnes de plomb se trouvant dans la charpente du monument gothique. Des travaux de dépollution avaient été effectués dans plusieurs établissements scolaires autour du monument.

Depuis l'incendie, "le parvis et la cathédrale font l'objet d'une surveillance continue de la concentration de la poussière de plomb", rappelait la Préfecture de police, au mois de mai.

En avril dernier, l'association de défense de l'environnement Robin des Bois avait déjà déposé une plainte avec constitution de partie civile pour "mise en danger de la vie d'autrui".


MM

Tout
TF1 Info