Sécheresse : 2022, une année déjà historique

Incendies en Gironde : les animaux grandes victimes des flammes

TF1 | Reportage Jospeh Lacroix-Nahmias, Quentin Trigodet et Grégoire Mathé
Publié le 28 juillet 2022 à 21h16, mis à jour le 28 juillet 2022 à 21h22
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

C’est l’une des conséquences des incendies en Gironde : de nombreux animaux ont disparu.
À La Teste-de-Buch, une clinique vétérinaire tente de sauver les blessés ou intoxiqués.
Le 20H de TF1 est allé à la rencontre du personnel mobilisé.

À La Teste-de-Buch, on se mobilise aussi pour nos amis les bêtes. Cette région de la Gironde a été touchée par un important incendie, mi-juillet, qui a ravagé 7000 hectares de forêt. Une catastrophe qui a fait de nombreuses victimes parmi les animaux, pris en charge dans une clinique spécialisée pour les espèces sauvages. Dans le reportage de TF1 en tête de cet article, une équipe de vétérinaires s'occupe ainsi d'un écureuil. Admis ce jeudi matin, le jeune animal a été victime de plusieurs brûlures. "Il a des plaies sur les pattes" explique Jara Lopez, vétérinaire au sein de l'établissement. Il faut rapidement réhydrater le rongeur.

Si la majorité des animaux affluent à temps, de nombreuses espèces, intoxiquées par les fumées, ont besoin de soins d’urgence. "On avait des animaux avec des grosses inflammations des voies respiratoires, qu’on a mis dans un premier temps sous oxygène et qui maintenant vont beaucoup mieux", détaille Nora Rhouy, vétérinaire. Dans cette clinique, il y a également un centre de rééducation. Les animaux y sont placés le temps de leur convalescence.

Une forte mobilisation pour sauver la biodiversité

Des animaux sauvages, il y en a des milliers dans la forêt encore fumante. Ludivine dirige un centre équestre à quelques kilomètres d'une zone sinistrée. Avec les membres de son club, elle trace le moindre indice de passage d'animaux. "L’idéal, c'est de repérer par où ils passent et de laisser de l’eau sur les aires de passage", explique-t-elle.

Lire aussi

Au bout de quelques minutes de recherche, elle tombe sur des traces : "Je ne suis pas une spécialiste, mais là, on peut voir des traces de chevreuil. Là au moins c’est sûr, ils passent par là." À l’aide du matériel qu’elle utilise pour ses propres chevaux, Ludivine installe des points d’eau artificiels tous les jours à la lisière de la forêt. "De toute façon, s’ils ont vraiment soif, ils vont s’arrêter."

Cette initiative se développe dans toute la région. Mélodie Miquel, chasseuse et bénévole, retire des débris pleins de cendres d'un bassin en béton, afin d'y installer un point d'eau. La jeune femme est venue des Landes en camion pour apporter à La Teste-de-Buch des dizaines de récipients collectés dans sa région. "L'objectif de ces points d'eau est aussi que les animaux ne sortent pas de leur milieu naturel pour aller s'abreuver en ville. C'est dangereux pour eux et cela pourrait provoquer des collisions", précise Renaud Laheurte, chef de la Direction départementale des Territoires en Gironde.

Un bilan difficile à dresser

En Gironde, les craintes concernant les animaux se confirment. "La faune la plus impactée est celle ayant les moins grandes capacités de déplacement : les insectes non volants, les reptiles et amphibiens et les jeunes aussi bien d’oiseaux que de chauves-souris", explique à l'AFP Paul Tourneur, chef de projet biodiversité à l'Office national des forêts Landes Nord Aquitaine.

Lire aussi

L'association Cistude Nature connaît bien cette forêt et celle de Landiras, une autre région de Gironde dévastée par les flammes. Y vivent notamment le lézard vivipare ou encore deux espèces de papillons protégées. Concernant les lézards, "on espère qu’ils se soient enfouis dans le sol, comme on était déjà dans une période de canicule et de sécheresse depuis plusieurs semaines", indique Maud Berroneau, spécialiste des amphibiens et des reptiles. "Le feu passe plus rapidement sur ces milieux humides, c’est peut-être ça qui va les sauver", espère-t-elle. Alors que le feu est maitrisé, mais toujours pas fixé, il est impossible d’estimer le nombre d’animaux morts dans les zones sinistrées par les incendies.


TF1 | Reportage Jospeh Lacroix-Nahmias, Quentin Trigodet et Grégoire Mathé

Tout
TF1 Info