INFOS TF1 - Nouveau congé de naissance : durée, rémunération... ce qui se profile pour les futurs parents

Publié le 17 janvier 2024 à 18h58, mis à jour le 17 janvier 2024 à 20h44

Source : TF1 Info

Le congé de naissance, dont la création a été confirmée mardi 16 janvier par Emmanuel Macron, remplacera le congé parental, de moins en moins utilisé.
TF1 dévoile les contours du nouveau dispositif.

Relancer la démographie française, c'est l'un des objectifs énoncés mardi soir par Emmanuel Macron lors de sa conférence de presse. Pour ce faire, le chef de l'État a annoncé une réforme du congé parental qui sera transformé en "congé de naissance". Actuellement, les parents peuvent, à l'issue de leur congé maternité ou paternité, suspendre leur activité professionnelle jusqu'aux deux ans de l'enfant – trois ans si les parents se partagent le congé. Mais ce dispositif, créé en 1977 et réformé à plusieurs reprises, peine à convaincre, en raison notamment de sa faible rémunération (429 euros par mois). 

Selon les chiffres officiels, le nombre de parents y recourant a chuté de 500.000 en 2013 à 246.000 en 2020 et la part des pères y ayant recours reste inférieure à 1%, selon une étude de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) de 2021. Le nouveau congé, qui avait été évoqué pour la première fois en juillet par Aurore Bergé, alors ministre des Solidarités, pourra être pris à la fois par le père et la mère. 

Quelle indemnité ?

À ce stade, aucun montant n'a encore été dévoilé, les modalités autour de ce nouveau congé devant faire l'objet de discussions avec les partenaires sociaux. Aurore Bergé, désormais en charge de la question de l'Égalité entre les femmes et les hommes, a toutefois réaffirmé que le montant irait "bien au-delà des 429 euros" actuels. Selon nos informations, la nouvelle rémunération devrait être basée sur le salaire du parent. La piste de travail la plus sérieuse pour le moment se situe autour de 50% dudit salaire, avec un plafond autour de 2 000 euros. Mais rien n’est encore gravé dans le marbre, des arbitrages restent à effectuer.

Quelle durée ?

Le nouveau congé sera moins long que le congé actuel dont la durée – jusqu'à trois ans – a eu pour conséquence, selon Emmanuel Macron, d'"éloigner beaucoup de femmes du marché du travail". Selon ce que l'on sait, sa durée devrait être de quatre mois pour la mère et quatre mois pour le père. Une durée qui sera cumulable avec les congés paternité (28 jours) et maternité (16 semaines). Par ailleurs, les deux parents n’auront pas à se répartir les quatre mois, chacun aura la possibilité de les prendre en même temps ou l’un après l’autre.

Quid de l'entrée en vigueur ?

Emmanuel Macron n'a donné aucune indication de calendrier. Mais Aurore Bergé en novembre dernier avait évoqué l'instauration de ce congé "dès 2025". Les conditions professionnelles pour en bénéficier, notamment en termes d’ancienneté et de statut, ne sont pour l'heure pas encore connues. 

En attendant, les associations familiales se félicitent d'une telle décision, avec toutefois un bémol : "l'amélioration de l'indemnisation du congé parental est une bonne chose, mais il faudra l'améliorer de manière vraiment conséquente pour répondre aux souhaits des parents", a notamment déclaré à l'AFP la directrice générale de l'Union nationale des associations familiales (Unaf) Guillemette Leneveu. Et d'ajouter : "Il faut absolument se rapprocher au maximum du modèle nordique qui est autour de 75% sinon ce sera une réformette qui ne changera rien". 


Virginie FAUROUX

Tout
TF1 Info