Vents violents : les gestes à adopter pour votre sécurité et celle des autres

Publié le 16 janvier 2023 à 12h20

Source : TF1 Info

Le passage de la tempête Gérard a entraîné des rafales de plus de 160 km/h dans le Finistère et s'est étendue à plusieurs régions.
Une série de réflexes sont à adopter pour éviter les risques qu'entraînent les vents violents.
Les collectivités, à leur échelle, prennent également des mesures pour protéger les populations.

En ce lundi, la dépression nommée "Gérard" traverse le nord du pays en cours de journée. Météo France maintient des niveaux de vigilance élevés dans plusieurs départements et a enregistré des vents qui dépassaient les 100 km/h, malgré un début d'accalmie. Des rafales contre lesquelles il est difficile de lutter, et qui nécessitent avant tout d'adopter des mesures de précaution. Que ce soit pour se protéger ou pour éviter que de trop gros dégâts ne soient à déplorer. 

Limiter ses déplacements et rentrer le mobilier extérieur

Météo France, à l'instar de plusieurs sites gouvernementaux, rassemble une série de conseils pour faire face aux vents violents et à leurs conséquences potentielles. Il est par exemple fortement recommandé de fermer portes et volets lorsque les rafales s'intensifient, en ayant au préalable pris soin de stocker à l'intérieur le mobilier extérieur et les divers objets qui pourraient être susceptibles se s'envoler. Les tables et chaises de jardin bien sûr, tout autant que les trampolines et autres jouets dédiés aux enfants dont le poids n'est pas suffisant pour garantir qu'ils ne s'envoleront pas. 

Les chutes d'arbres et d'objets sont particulièrement à redouter, et nécessitent une vigilance particulière. Si cela semble un conseil de bon sens, il est par ailleurs proscrit d'intervenir sur les toits en cas de vents violents. Si "des coupures d'électricité et de téléphone peuvent affecter les réseaux de distribution pendant des durées relativement importantes", comme le rappelle Météo France, l'installation d'un groupe électrogène ne doit en aucun cas s'effectuer à l'intérieur de la maison.

En ce qui concerne les véhicules, il est là aussi préconisé, lorsque c'est possible, de les protéger dans un espace couvert. Ou a minima d'éviter de les garer à proximité immédiate d'arbres, dont les branches pourraient venir endommager la carrosserie et les vitres. La prévention routière préconise de retarder ses déplacements "dans la mesure du possible, lorsque des vents violents sont annoncés". Toutefois, si "vous devez prendre la route, maintenez bien le volant, réduisez la vitesse de votre véhicule et surveillez les manches à air rouge et blanc présents en bordure de route, notamment le long des autoroutes, ou repérez le panneau de signalisation A24 apposé dans les zones de grand vent".

Enedis, pour sa part, met en garde contre les risques liés au réseau électrique. Il est indispensable de ne jamais toucher un fil qui serait tombé à terre, tout comme de ne pas toucher un objet qui serait en contact avec une ligne électrique. Si une anomalie est observée, le meilleur réflexe reste de contacter Enedis pour que l'entreprise et ses spécialistes puissent intervenir.

Une vigilance particulière est de rigueur en bord de mer, où il faut non seulement se méfier du vent, mais aussi des vagues. À ce titre, il est fortement déconseillé de profiter des très fortes rafales pour s'aventurer en mer, que ce soit avec un bateau, pour faire du surf ou encore du kitesurf. Des recommandations dont s'affranchissent bon nombre d'amateurs de sensations fortes, au grand dam des secours. "On peut toujours maîtriser son risque, c'est ce qu'on dit... On peut toujours rouler à 300 km/h si on est pilote ! Mais, si les freins lâchent ?", lançait le président de la SNSM de Lorient au micro de France Bleu à l'occasion de précédentes vagues de vents violents.

Les collectivités anticipent

Un peu partout en France, les collectivités cherchent à prévenir les dégâts que pourraient causes les rafales qui accompagnent les tempêtes. En voyant se profiler "Gérard", des villes ont fait le choix de fermer de façon préventive leurs parcs, comme à Paris, Bordeaux, Troyes ou Lyon. La communauté urbaine caennaise informe quant à elle savoir à ses habitants que les déchetteries du secteur resteront fermées jusqu'à nouvel ordre. Le département de Charente-Maritime, en alerte, a fait le choix d'instaurer des restrictions de circulation sur 4 grands ponts (Pont d’Oléron, Pont de la Seudre, Pont de Ré, Pont de Rochefort). Cela s'est traduit notamment par des limitations de vitesse ou par l'interdiction de l'usage des remorques.

La chute d'un arbre sur un véhicule faisant partie des risques majeurs en cas de tempêtes, les sapeurs-pompiers partagent une série de conseils pour réagir au mieux si vous constatez un accident. Il est indiqué qu'il "faut porter secours aux occupants sans mettre sa propre vie en danger" et se "diriger vers la voiture en question seulement si aucun autre arbre ne menace de tomber". La procédure à suivre est alors la suivante : "couper le moteur si celui-ci est en marche, évaluer le nombre de personnes blessées, alerter les secours en composant le 18 ou le 112", puis "tenter de protéger et rassurer les victimes" sans toutefois "sortir les personnes du véhicule". Le tout jusqu'à l'arrivée des secours.


Thomas DESZPOT

Tout
TF1 Info