Violences faites aux femmes : le Haut Conseil à l'Égalité demande de "prendre le mal à la racine"

par C.Q
Publié le 24 novembre 2023 à 17h36

Source : JT 13h Semaine

Le Haut Conseil à l’Égalité salue les efforts des associations et des pouvoirs publics en matière de lutte contre les violences faites aux femmes.
L’organisme déplore cependant les moyens encore insuffisants pour s’attaquer "aux origines de la violence".

Un appel au sursaut. À la veille de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, le Haut Conseil à l’Égalité réclame ce vendredi dans un communiqué de "prendre le mal à la racine", soit de s’attaquer aux causes structurelles de ce fléau.

Il ne suffit pas de protéger les victimes et de condamner les auteurs
Haut Conseil à l'Égalité

Dans son bref état des lieux, l’organisme salue néanmoins "le magnifique travail des associations, malgré des ressources insuffisantes, et les efforts des pouvoirs publics", comme les mesures récentes du ministère de la Justice visant à mieux protéger les femmes victimes de violences. 

Le HCE rappelle qu'"il ne suffit pas de protéger les victimes et de condamner les auteurs". Davantage d’actions doivent être menées pour venir à bout d'une réalité : aujourd’hui en France, une femme meurt tous les trois jours, tuée par son conjoint ou son ancien conjoint. Depuis le début de l'année, 121 féminicides ont été dénombrés par le collectif "Nous Toutes", selon un bilan daté du 17 novembre.

Pour s’attaquer aux origines de ces violences, le HCE recommande à nouveau d’insister sur leur prévention. "Les cours d’éducation à la sexualité, au consentement, au respect et à l’égalité doivent enfin être mis en place", insiste l'organisme, selon qui la régulation d’Internet fait également partie des combats à mener. 

Ayant déjà alerté sur les dangers des contenus pornographiques accessibles en ligne, l’instance consultative souligne que "les générations à venir seront formatées pour accepter et nourrir une agressivité masculine" et que, "dès la préadolescence, la fréquentation des sites pornographiques à contenu violent conduit les jeunes garçons à les considérer comme la norme". 


C.Q

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info