Journée internationale de lutte conte les violences faites aux femmes : les numéros à connaître

par M.D.
Publié le 25 novembre 2023 à 20h36, mis à jour le 25 novembre 2023 à 20h47

Source : JT 13h WE

Sur les onze premiers mois de l’année, pas moins de 121 féminicides ont été recensés par les associations féministes.
Des milliers de personnes ont manifesté samedi à Paris et dans les grandes villes contre les violences faites aux femmes.
L'occasion de rappeler les numéros utiles en cas d'urgence ou de situation de détresse.

En France, une femme est victime de viol ou de tentative de viol toutes les sept minutes, tandis qu’une autre meurt sous les coups de son compagnon ou ex tous les trois jours. Sur les onze premiers mois de l’année, pas moins de 121 féminicides ont été recensés par les associations féministes. Ce samedi 25 novembre, des milliers de personnes ont donc manifesté à Paris et dans plusieurs villes, à l’occasion de la Journée internationale de lutte conte les violences faites aux femmes.

Souvent, la victime se retrouve seule. Pour obtenir du soutien, une écoute ou un conseil, comme un lieu d’accueil par exemple, des dispositifs ont été mis en place. Quelle que soit la violence subie, qu'elle soit ancienne ou récente, vous pourrez en parler et être mis en relation avec un professionnel de santé, une assistante sociale ou une association spécialisée dans la lutte contre les violences faites aux femmes. TF1info fait le point sur les numéros à connaitre.

La ligne d'écoute du 3919

Anonyme et gratuit, le numéro d'écoute 3919 est accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, depuis un poste fixe ou un téléphone mobile, en métropole et dans les départements d'Outre-mer, y compris par les personnes sourdes ou ayant des troubles du langage. L’appel ne figure pas sur les factures de téléphone. II est destiné aux femmes victimes de violences, mais aussi à leur entourage et aux professionnels concernés. Cette ligne d'écoute permet d’assurer un soutien et d'orienter si besoin les victimes vers un lieu d'accueil proche de leur domicile. Le 3919 n’est pas un numéro d’appel d’urgence. 

116 006, le numéro européen

Joignable n’importe où en Europe, cette ligne d'écoute gratuite, animée par la fédération France Victimes, vous permet de bénéficier d’une aide psychologique et d'être mis en relation avec des associations locales d’aide aux victimes. Gratuit, il est accessible tous les jours de 09h00 à 19h00, tout au long de l'année. En dehors de ces horaires ou en cas de pic d’appels, une messagerie vous permet de composer votre numéro de téléphone afin d’être rappelé sur celui-ci. L’ancien numéro, le "08 victimes" (08.842.846.37), ne sera bientôt plus disponible. Néanmoins, en le composant, votre appel sera redirigé sur le 116.006.

Les numéros en cas d'urgence

Lors d'une situation d'urgence nécessitant l'intervention immédiate de la police ou de la gendarmerie, la victime doit composer le 17 ou le 112, le numéro d'appel européen. Pour les personnes sourdes et malentendante, il faut contacter le 114, par SMS, tchat ou visio. Pour demander l'intervention d'une équipe médicale sur place, en cas de situation de détresse vitale, contactez les urgences médicales (Samu) en composant le 15 ou 115. Vous pouvez aussi joindre les pompiers en tapant le 18. Ces numéros sont gratuits et peuvent être composés à partir d’un téléphone fixe ou portable, même bloqué ou sans crédit.

Une plateforme de signalement

Sur cette plateforme, vous pouvez signaler une agression ou des violences et échanger avec des policiers ou des gendarmes qui ont été spécialement formés à ces questions. Ensuite, si la situation le justifie, des agents pourront déclencher des interventions. Anonyme et gratuit, ce tchat est accessible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. À tout moment, vous pouvez quitter rapidement le tchat et l'historique de discussion sera alors effacé de votre ordinateur, téléphone portable ou tablette, de manière à assurer la confidentialité des échanges.

Le ministère de l'Intérieur a publié, le 16 novembre, les chiffres des violences conjugales enregistrées par les services de sécurité en 2022. Il en ressort que les 244.000 victimes (+15 % par rapport à 2021) sont en grande majorité des femmes. Ces violences commises par leur partenaire ou ex-partenaire sont le plus souvent physiques (65%) mais aussi psychologiques (30%) et sexuelles (5%). La Seine-Saint-Denis, la Guyane, le Pas-de-Calais, le Nord et la Réunion sont les départements qui affichent les plus forts taux de victimes pour 1000 habitantes âgées de 15 à 64 ans.


M.D.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info