L'air de nos maisons est-il aussi pollué que l'extérieur ?

par Sabine BOUCHOUL pour TF1 INFO
Publié le 30 décembre 2023 à 18h00

Source : JT 20h WE

L'air que nous respirons à l'intérieur est aussi, voire, plus pollué que l'extérieur.
Les produits d'entretien, les émanations de fumée ou le chauffage sont des sources de pollutions.
Heureusement, il est possible d'assainir son intérieur et de respirer un air de meilleure qualité.

Nous passons 75 % de notre temps à l'intérieur. Or, l'air qui circule entre nos quatre murs est loin d'être sain. En effet, la pollution intérieure est souvent plus importante qu'à l'extérieur. De nombreux polluants circulent dans nos logements, sans que nous le sachions. Au repos, nous respirons 5 à 8 litres d'air et une grande partie est de mauvaise qualité. Cette pollution peut être à l'origine de nombreux problèmes de santé, notamment des troubles respiratoires. Toutefois, il existe des solutions simples pour évacuer ses polluants et assainir l'air intérieur.

Composés organiques volatils, moisissures... ces polluants qui abîment la santé

Les polluants sont de diverses origines et dégradent fortement la qualité de l'air. Généralement inodores, incolores, ces polluants peuvent être biologiques, chimiques ou encore physiques. Elles peuvent émaner des problèmes d'humidité, des moisissures ou encore des contaminants qui circulent dans l'air. Un système de chauffage ou de climatisation peut altérer la qualité de l'air. Les équipements d'un logement, comme les meubles, les vernis, les produits d'entretien ménagers ou le PVC, rejettent des particules qui entraînent une pollution de l'air. Par ailleurs, l'activité humaine produit aussi des émanations qui polluent. Cela peut être les vapeurs de la cuisine, les produits d'hygiènes (déodorants, laques...) mais aussi le tabagisme. Une ventilation mécanique contrôlée mal entretenue et mal utilisée est également une source de pollution. Enfin, on n'y pense pas, mais les revêtements de sol et muraux, notamment synthétiques, affectent aussi la qualité de l'air.

Comment prévenir la pollution intérieure ?

La clé pour purifier son intérieur est toute bête : l'aération. Il est important de renouveler l'air quotidien en ouvrant les fenêtres tous les matins et tous les soirs avant le coucher. Avec ce geste tout simple, on se débarrasse de la poussière, des C.O.V (Composés Organiques Volatils), des résidus de combustion. D'ailleurs, lorsque l'on cuisine, il est préférable d'ouvrir les fenêtres. L'air sain, par ailleurs, doit circuler entre les pièces. Pour cela, il est important de libérer l'espace sous les portes. Ainsi, l'air pourra passer des pièces principales aux pièces les plus humides.

Les bons gestes pour un air intérieur moins pollué

Si vous êtes fans de bougies parfumées et encens, mauvaise nouvelle : elles génèrent des C.O.V qui polluent l'air que vous respirez. On évite les aérosols et les parfums d'intérieurs qui libèrent des particules. Les produits d'entretien ménagers sont aussi bourrés de substances nocives pour la santé. Aussi, on préfère des produits naturels et écologiques comme le bicarbonate de soude, le savon de Marseille, la pierre d'argile ou le vinaigre blanc pour faire son ménage. Enfin, on opte pour des revêtements muraux et de sols moins polluants. Les produits de construction possèdent aujourd'hui des étiquettes qui indiquent le niveau de pollution (de "A+" à "C"). Ils sont une aide précieuse pour un intérieur sain et un air moins pollué. 


Sabine BOUCHOUL pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info