Olivier Faure s'est ému du décès d'un jeune homme de 18 ans, victime d'un accident alors qu'il travaillait dans un abattoir.
C'est en France, assure le Premier secrétaire du PS, que l'on enregistre le plus d'accidents du travail mortels à travers l'Europe.
Des propos à nuancer : notre pays occupe une triste première place pour les accidents du travail en général, mais pas pour ceux qui aboutissent à des décès.

Alors qu'il s'apprêtait à fêter ses 19 ans, Tom Le Duault a été victime d'un accident mortel le 25 octobre 2021. Ce jeune homme débutait à l'époque un emploi saisonnier dans un abattoir à volailles, un lieu qu'il connaissait et où il avait déjà été blessé quelques mois plus tôt, à la suite d'un premier accident qui s'était traduit par un arrêt de 18 jours.

Cette histoire tragique a été mise en lumière ces derniers jours dans le cadre d'un documentaire, diffusé sur France Télévisions. Un récit consacré aux accidents du travail auquel a réagi le premier secrétaire du PS, Olivier Faure. "Deux familles par jour connaissent la détresse des parents de Tom", a-t-il regretté, soulignant que la France détient en la matière un triste "record d’Europe". Ces morts, a-t-il ajouté, "sont évitables", et devraient conduire les autorités à faire des accidents du travail une "grande cause nationale".

Une situation peu reluisante en France

Les chiffres des morts au travail sont-ils en France les pires de toute l'UE ? Pas tout à fait. Les données compilées par Eurostat nous permettent d'observer que le taux d'incidence des accidents du travail mortels (c'est-à-dire le nombre rapporté à 100.000 habitants) est plus élevé dans trois autres pays européens. De 3,32 en France, il grimpe à 3,34 à Malte, 3,75 en Lituanie et 4,29 en Lettonie. Un chiffre à mettre en parallèle avec une moyenne au sein des 27 qui s'établit à 1,76. L'Allemagne, la Suède ou la Finlande, de leur côté, sont en dessous de 1.

Les affirmations d'Olivier Faure doivent être nuancées. En effet, la France détient bel et bien un "record" en matière d'accidents du travail. Elle est le pays de l'UE qui en compte le plus au regard de sa population. Une statistique qui porte toutefois sur le volume global des accidents : ceux qui entraînent un arrêt de quatre jours au moins, et pas sur ceux qui se révèlent in fine mortels.

Avec 3364 accidents au travail décomptés en 2021 (dernière année pour laquelle nous disposons de données), la France se trouve en tête de ce classement peu reluisant, devant le Portugal (3038), l'Espagne (2656) ou bien encore l'Allemagne (1858). La moyenne des 27 s'établit à 1623, un seuil en dessous duquel on retrouve l'Italie, l'Irlande ou les Pays-Bas.

Eurostat explique dans une fiche méthodologique très détaillée que ces remontées relatives aux accidents du travail sont globalement très fiables en ce qui concerne les cas mortels. Ces derniers font en effet le cas d'enquêtes systématiques, si bien qu'il sera difficile d'imaginer que des décès passent en quelque sorte "sous les radars". Les accidents de moindre gravité, en revanche, ne peuvent pas être comparés avec le même degré de confiance. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur X : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas DESZPOT

Tout
TF1 Info