La statue de Napoléon de retour à Rouen, après deux ans de controverse

A Lo.
Publié le 28 juillet 2022 à 19h08, mis à jour le 28 juillet 2022 à 22h11
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

La statue équestre de Napoléon a regagné son emplacement initial à Rouen, ce jeudi 28 juillet.
Elle a été replacée sur son socle devant l'Hôtel de ville dans la matinée.
Son retrait pour restauration avait déclenché une polémique, en août dernier, certains craignant un "déboulonnage".

Napoléon est de retour à Rouen. La statue équestre de l'empereur français a été replacée, jeudi 28 juillet dans la matinée, sur son socle devant l'Hôtel de ville. Celle-ci avait été retirée de la place en août dernier pour restauration, après la découverte d'une fissure sur l'une des pattes postérieures du cheval, menaçant la stabilité de toute l'œuvre.

Un projet de réaménagement qui a fait polémique

La statue retrouve donc l'emplacement qu'elle occupait depuis 150 ans. Mais cet épisode restera marqué par plusieurs mois de controverse. À la suite de son retrait, la mairie socialiste de Rouen avait ouvert la possibilité de la remplacer par une statue de l'avocate et militante féministe, Gisèle Halimi. L'objectif ? Féminiser les rues rouennaises baptisées en grande majorité par des noms masculins. La statue de Napoléon restaurée aurait, elle, été déplacée à un autre emplacement de la ville. 

En décembre dernier, la mairie a par conséquent décidé de consulter par un vote les habitants à ce sujet, ainsi que sur le réaménagement de l'ensemble de la place de la mairie. Finalement, 68% des Rouennais ont exprimé leur souhait que la statue retrouve sa place, face à l'Hôtel de ville.

Avant même la tenue du vote, la polémique a pris une dimension politique, au niveau national. En novembre dernier, Eric Ciotti, alors candidat à la primaire de la droite, a en effet accusé "la mairie de gauche" d'avoir "déconstruit" la statue et dénoncé le "wokisme" de la municipalité. Le candidat d'extrême droite Eric Zemmour avait également réagi, utilisant les images de la restauration de la statue équestre dans son clip de campagne pour dénoncer son "déboulonnage"

"Contrairement aux propos haineux tenus par quelques médiocres polémistes, on est loin d’un déboulonnage !", avait alors répliqué Nicolas Mayer-Rossignol, le maire PS de Rouen, dans un communiqué. Lequel annonçait, en outre, la remise en place de la statue, tout en se félicitant de la tenue de cette votation citoyenne : "les urnes ont parlé et nous pouvons être fiers d’avoir mené cet exercice démocratique."

Lire aussi

Le coût total des travaux de restauration s'élève à plus de 280.000 euros. "Il s’agit (...) d’un des investissements les plus importants de la ville pour son patrimoine", a rappelé celui qui est aussi président de la Métropole Rouen Normandie. Selon lui, l'inscription de la statue en décembre dernier au titre des monuments historiques constitue par ailleurs "une étape importante pour la préservation et la valorisation de ce monument".


A Lo.

Tout
TF1 Info