La Suède cherche un mot pour qualifier la masturbation féminine

Le service METRONEWS
Publié le 24 novembre 2014 à 11h46
La Suède cherche un mot pour qualifier la masturbation féminine

SEXUALITÉ – Une association suédoise a lancé un concours la semaine dernière afin de trouver un mot pour définir la masturbation féminine. Une manière de réduire les différences hommes/femmes.

Parler de masturbation féminine en Suède nécessite quelques pirouettes de langage. Il n'existe en effet pas de mot précis pour qualifier cette pratique solo. Et mimer la scène à la terrasse d'un café n'a jamais été très bon chic bon genre.

Klittra, pulla ou a

Un concours national a été organisé pour remédier à ce problème par RFSU , une organisation nationale à but non lucratif, qui "travaille pour une perception ouverte et positive sur les questions de sexe et de relations". Elle a sollicité la participation des Suédois pour proposer un seul mot "décontracté et lascif". Précision nécessaire au risque de recevoir des "se tâter la margoulette" à gogo ou d'autres classiques comme "s'astiquer le plan de travail" (en version suédoise bien sûr).

Sur 1000 suggestions, 34 mots ont été sélectionnés dont "klittra", "pulla" ou "a". Les Suédois ont jusque dimanche 30 novembre pour voter et déterminer les trois termes qu'ils estiment les plus appropriés. Le verdict final sera annoncé en juin 2015.

Pour l'égalité des sexes

En enrichissant le vocabulaire suédois, l'opération permet de briser un tabou. "Quand il s'agit de masturbation, les gens pensent souvent à une pratique masculine, explique Kristina Ljungros, un porte-parole de l'association, pour The Local . L'absence d'un mot couramment utilisé pour la masturbation féminine suggère que l'égalité des sexes ici en Suède n'est toujours pas effective."

Or, "un bon mot peut répondre à des questions et percer les mythes" ajoute-t-elle. Un bon mot encouragerait les Suédois à ne se sentir ni "gêné ni mal à l'aise".

Pourtant, une affaire de juin 2013 qui pourrait faire jurisprudence a montré que les nordiques étaient plutôt "à l'aise" au sujet de la masturbation : se toucher en public ne serait plus un délit en Suède depuis qu'un local de 35 ans accusé d'agression sexuelle pour s'être fait plaisir sur la plage a été acquitté.

 

QUAND Y EN A PLUS, Y EN A ENCORE
>>  Les "instants meugnons" de metronews
>>  D'autres infos insolites
>> 
Le Bon Coin : les pires annonces  
>>  La preuve que la bêtise humaine n'a pas de limite


 


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info