Animaux de compagnie

La vente des chiens et des chats interdite en animalerie et restreinte sur Internet à partir de 2024

Léa LUCAS avec AFP
Publié le 28 janvier 2021 à 17h42
La vente de chiens et de chats en animalerie sera interdite et restreinte sur Internet en 2024.

La vente de chiens et de chats en animalerie sera interdite et restreinte sur Internet en 2024.

Source : Philippe HUGUEN / AFP

RESTRICTION - Dans le cadre de l’examen de la proposition de loi de la majorité contre la maltraitance animale, l’Assemblée nationale a voté mercredi 27 janvier l'interdiction de vente de chats et de chiens dans les animaleries, applicable en 2024.

Bientôt la fin des chats et chiens dans les animaleries : l'Assemblée nationale a voté ce mercredi l'interdiction de leur vente dans ces commerces en 2024, et a encadré la vente en ligne d'animaux de compagnie, la réservant aux refuges et éleveurs.

Dans le cadre de l'examen de la proposition de loi de la majorité contre la maltraitance animale, les députés ont adopté un amendement des rapporteurs LaREM et Agir prévoyant d'interdire ces ventes en animalerie, comme en Grande-Bretagne depuis l'année dernière et comme demandé par les associations de protection des animaux.  De quoi satisfaire ces dernières.

Réclamée également par des personnalités médiatiques comme Hugo Clément, cette interdiction est motivée par le "sevrage trop précoce" des chiots et des chatons vendus dans ces lieux, et encore "par une mauvaise socialisation de ces animaux",  induisant des abandons massifs. Par ailleurs, il s'agit de freiner les achats compulsifs et non-consciencieux dans ces commerces. Cela ne concernera toutefois pas les petits mammifères domestiques tels que les lapins, les rats ou les cobayes.

Lire aussi

Le ministre de l'Agriculture contre cet amendement

Reste que le ministre de l'Agriculture Julien Denormandie s'est prononcé en défaveur de cet amendement, mettant en avant le travail de qualité réalisé par les salariés des animaleries et jardineries ainsi que les contrôles sérieux opérés. Il préfère ainsi s'attaquer aux ventes "au pied du camion"

En ce sens, il a soutenu un amendement porté par Aurore Bergé limitant la vente en ligne aux professionnels et aux refuges afin de lutter contre les trafics. Les dons d'animaux y resteront toutefois autorisés.

Le gouvernement a ainsi convenu d'une charte d'encadrement sur la plateforme Leboncoin où de nombreuses annonces prospèrent. Les propriétaires doivent préciser le numéro d'identification de l'animal, son âge, sa race, s'il est vacciné et castré. En revanche, d'autres sites comme Facebook, où les annonces sont tout aussi abondantes, ne sont pas concernés. L'examen de la proposition de loi se poursuivra vendredi.


Léa LUCAS avec AFP

Tout
TF1 Info