Le compte de Mila brièvement suspendu pour harcèlement, Twitter reconnaît "une erreur"

TG
Publié le 15 mars 2021 à 12h41, mis à jour le 29 mars 2021 à 17h44

Source : 24H PUJADAS, L'info en questions

POLÉMIQUE - Twitter a suspendu dimanche pour "harcèlement" le compte de l’adolescente iséroise Mila, devenue l'un des symboles des persécutions sur internet.

Mila privée de Twitter pour quelques heures. Le compte de l’adolescente iséroise, devenue l'un des symboles des persécutions sur internet, a été suspendu dimanche pour harcèlement. Devant l'émotion suscitée, le géant de l'Internet a finalement fait volte-face ce lundi.

La jeune fille, qui compte plus de 20.000 abonnés, avait posté en soirée de vieux dessins d'enfance. Mais très vite, les critiques fusent : la jeune femme est en effet la cible de milliers de messages d'insultes et de menaces tels que "sale pute", "sale gouine", "sale islamophobe", a indiqué à l'AFP son avocat Richard Malka. À l’hebdomadaire Le Point, Mila affirme avoir répondu à certains, traitant l'auteur de l'un d'eux de "puceau frustré", ce qui pourrait être à l'origine de sa suspension par le réseau. 

Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.

"C'est invraisemblable, elle n'est que victime"

Sur la page de @magicalorrs, une pastille blanche a remplacé pendant quelques heures la photo de profil de la jeune fille tandis que le message "Twitter suspend les comptes qui enfreignent les Règles de Twitter" s’affichait. Interrogé par l'AFP, la société américaine a reconnu "une erreur". La décision d'intervenir a été "annulée et l'accès au compte a été rétabli". Ce qui était effectivement le cas en fin de matinée lundi.

"C'est invraisemblable, elle n'est que victime", a affirmé Me Malka, en dénonçant "une plateforme de l'arbitraire qui refuse d'appliquer les lois françaises, un réseau sans foi ni loi". "C’est comme si vous étiez agressé dans la rue et qu’on vous condamnait pour agression", a-t-il ajouté.

La suspension a suscité bon nombre de réactions sur cette même plateforme. Pour le secrétaire d'État chargé de la Transition numérique Cédric O, "le rétablissement du compte de @magicalorrs par @TwitterFrance intervient trop tard : la double peine pour #mila, constamment harcelée. Pour protéger les victimes en ligne, la régulation des réseaux sociaux est une priorité du @gouvernementFR". "#Mila @magicalorrs poste un dessin d’enfant, se fait immédiatement conspuer et harceler. Twitter, n’écoutant que son courage qui ne lui disait rien, bloque le compte de la victime sous les applaudissements fanatiques des sycophantes haineux. @TwitterFrance vous devriez avoir honte", a réagi la Licra.

Découvrez le parcours de la Députée Laetitia Saint-Paul dans ce podcast d'Expertes à la Une

Écoutez cet épisode et abonnez vous via votre plateforme d'écoute préférée :

- Sur APPLE PODCAST

- Sur DEEZER

- Sur SPOTIFY

« EXPERTES A LA UNE » part à la rencontre de CELLES qui ont des choses à dire.  Leur parole ne sera pas interrompue par le son d’une voix plus forte ou plus grave. Les Expertes seront à l’honneur dans ce podcast car le savoir ne doit pas se  résumer à une moitié de l’Humanité. Les invitées sont des femmes légitimes dans leurs domaines de compétence, leur voix doit être entendue. Parfois trop invisibles, je plonge dans chaque épisode au cœur de leur univers intime ou professionnel, sous la forme d’une conversation pour les mettre dans la lumière.


TG