Le démarchage téléphonique sera bientôt interdit le week-end : nos solutions pour retrouver la tranquillité

par Matthieu DELACHARLERY
Publié le 14 octobre 2022 à 14h10
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

À compter du 1er mars 2023, les appels à caractère commercial ne seront possibles qu'en semaine, de 10h et 13h et de 14h à 20h.
En attendant, voici quelques astuces pour réduire la fréquence de ces appels commerciaux intempestifs et retrouver un peu de tranquillité.

Qui a envie d’être dérangé à toute heure de la journée par un opérateur téléphonique essayant de vendre des cuisines équipées ou des assurances ? Personne, à vrai dire. À compter du 1er mars 2023, les appels à caractère commercial ne seront possibles qu'en semaine, de 10h et 13h et de 14h à 20h. Ils seront proscrits en dehors de ces horaires ainsi que le week-end et les jours fériés. Dans un arrêté publié vendredi matin au Journal officiel, le gouvernement a fixé les modalités d’application de la loi encadrant le démarchage téléphonique. Une même entreprise ne pourra pas non plus tenter de joindre un consommateur plus de quatre fois par mois et devra attendre 60 jours pour le relancer en cas de refus. En attendant, voici quelques astuces pour se protéger contre le démarchage téléphonique. 

Lire aussi

Pensez à cocher la petite case

Carte de fidélité, achat sur Internet, concours… Bien souvent, la collecte de votre numéro est suivie d’une vague de sollicitations téléphoniques de la société ou de ses partenaires commerciaux. Soyez prudents lorsque vous communiquez votre numéro de téléphone dans le cadre d’une vente ou lorsque vous participez à un concours. Et surtout, vérifiez si votre numéro peut être transmis à des tiers. 

Utilisez les listes d'opposition

Pour limiter la prospection commerciale par téléphone et préserver votre vie privée, il est possible de s'inscrire à différentes listes auprès de votre opérateur téléphonique. Celle d’opposition BLOCTEL permet d’enregistrer les numéros de téléphone – portable ou fixe – des Français qui ne souhaitent pas être sollicités. Avant de prospecter, les professionnels du démarchage devront s’assurer que vous n'y figurez pas, faute de quoi ils s’exposent à une amende administrative de 75.000 euros.

En contactant votre opérateur téléphonique, vous pouvez demander à figurer sur d'autres listes d'opposition, gratuitement, comme la "liste rouge", la "liste anti-prospection" ou encore la "liste anti-annuaire inversé".

Bloquez les appels indésirables

Si vous utilisez un smartphone Android, l'application "Téléphone de Google" permet également d’installer une option pour "filtrer automatiquement et refuser les appels automatiques". Dès lors, l'appareil mobile va détecter les appels indésirables et les bloquer si le numéro est enregistré dans la base de données de Google liée aux spams.

Pour ceux qui possèdent un iPhone, l'application Orange Téléphone fonctionne sur le même principe. Autre solution, rendez-vous dans le menu des réglages de l'appareil, appuyez sur "Téléphone" et activez l'option "Appels d'inconnus silencieux". Les numéros hors répertoire ou suspects seront renvoyés automatiquement vers votre répondeur.

Si vous utilisez un téléphone fixe, sachez que la plupart des opérateurs téléphoniques offrent la possibilité de bloquer les appels provenant de numéros masqués. Chez Free et SFR, il suffit de composer le *82# pour l'activer. Chez Orange, l'option "Stop secret" est disponible pour 2 euros par mois. L'interlocuteur doit alors s'identifier de vive voix pour vous laisser le choix d'accepter ou non l'appel.

Quid des SMS indésirables ?

Lorsque vous recevez un SMS publicitaire indésirable, répondez en écrivant "STOP" et bloquez le numéro. Si cela continue malgré tout, transférez le SMS au 33700, la plateforme de lutte contre les spams vocaux et SMS. À noter : lorsque vous signalez un spam SMS au 33700, celui-ci est transmis à votre opérateur de téléphonie mobile. Plus il a de signalements, plus votre opérateur mobile peut agir pour lutter contre cette pratique.


Matthieu DELACHARLERY

Tout
TF1 Info