Votre pouvoir d'achat

Le gouvernement veut augmenter le point d’indice des fonctionnaires "avant l’été"

Léa LUCAS
Publié le 15 mars 2022 à 7h19
JT Perso

Source : TF1 Info

Le gouvernement compte revaloriser le point d’indice des fonctionnaires "avant l'été".
Il est supposé adapter leur rémunération à une inflation "forte et durable".
Son dégel marque ainsi une rupture dans la politique du gouvernement actuel.

C'est une première depuis le début du quinquennat d'Emmanuel Macron. Le gouvernement entend en effet revaloriser le point d’indice des fonctionnaires, utilisé pour calculer leur rémunération, "avant l'été", a annoncé la ministre de la transformation et de la fonction publique, Amélie de Montchalin.

Selon elle, "cette décision n’est ni une promesse, ni une mesure électoraliste". Mais simplement une réponse de l’exécutif face à l’inflation "forte et durable" qui "persiste" dans le pays. "Ça n’est pas une décision politique, mais un amortisseur pour protéger le pouvoir d’achat des fonctionnaires" et des contractuels, a-t-elle martelé. 

La mesure devrait être appliquée, peu importe l'issue du scrutin en avril prochain. "La décision est prise aujourd’hui, nous allons lancer les discussions avec toutes les parties prenantes, notamment les employeurs territoriaux des collectivités locales et des hôpitaux, afin de permettre qu’elle soit effective, tel que nous le voulons avant l’été. Cette mesure est préparée. Et je n’imagine personne revenir en arrière", a assuré la ministre auprès de nos confrères du Parisien

Augmentation de l'indemnité kilométrique d'au moins 10%

Par ailleurs, Amélie de Montchalin s’est engagée à agir sur l’indemnité kilométrique que perçoivent les agents utilisant leur véhicule personnel dans le cadre de leurs fonctions : "Nous allons l’augmenter, comme pour les salariés du privé, d’au moins 10 %". "Cette mesure sera effective dans les prochains jours", a-t-elle souligné.

Lire aussi

A noter que, selon une première estimation de l’Insee, l’indice des prix à la consommation a bel et bien bondi de 3,6 % au mois de février sur un an, alimenté par la flambée des prix de l’énergie, aggravée par le conflit russo-ukrainien. Encore ce dimanche, la Banque de France a anticipé une progression de 3,7 % à 4,4 % de l’indice des prix à la consommation harmonisé en 2022.


Léa LUCAS

Tout
TF1 Info