La France face à une sécheresse majeure

Le risque d’incendie au plus haut en France : du jamais-vu en octobre

Léa Tintillier | Reportage TF1 Jérôme Garri, Angèle Ricciardi, Paul Géli
Publié le 27 octobre 2022 à 9h48
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

La France a été touchée par d’importants incendies cet été et en ce mois d'octobre, le risque est encore au plus haut.
Les sapeurs-pompiers réclament plus de moyens.

Les flammes font plusieurs mètres de haut. Depuis dimanche, un incendie dévore les massifs à l’ouest du cap Corse. Une région escarpée où les pompiers avancent difficilement, où les hélicoptères bombardiers sont indispensables. 125 hectares de végétation ont brulé au cœur de l’automne. "On n’est plus uniquement soumis aux feux de forêt durant l’été. On peut avoir maintenant des feux importants aussi bien en automne qu’en hiver, au printemps. Il suffit qu’on ait des épisodes de sécheresse et de chaleur et on a des feux qui prennent de l’ampleur", affirme Michael Pelissier, commandant des opérations de secours. 

Et il n’y a pas que la Corse qui est surveillée. Dans la moitié sud de la France, il y a un risque d’incendie dans une grande partie de l’Aquitaine et le long du pourtour méditerranéen. La vigilance est extrême dans les Bouches-du-Rhône. Dans un massif, près de Tarascon, plusieurs hectares ont déjà brulé cet été. Une partie du parc était interdite au public du 1er juin au 30 septembre. L’interdiction est prolongée jusqu’au printemps prochain. 

Pas assez de moyens pour lutter

Ce mercredi après-midi, une opération sensibilisation a été menée, avec des bénévoles en patrouille pour avertir les promeneurs. Un peu plus loin, l’équipe de TF1 croise un homme avec un réchaud, ce qui est totalement interdit. 

Lire aussi

Dans les mois à venir, les pompiers redoutent de nouveaux incendies qui seraient difficiles à maîtriser faute de moyens. "Les avions bombardiers d’eau ont besoin d’une révision beaucoup plus complète, beaucoup plus exigeante, ce qui veut dire que l’hiver on n’a pas toute la flotte à disposition. Nous avons des difficultés pour répondre à des enjeux majeurs sur l’ensemble du territoire en même temps", explique Grégory Allione, président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France. Les sapeurs-pompiers demandent aujourd’hui plus de moyens pour lutter contre les incendies en automne et en hiver. Depuis le 1er septembre, 88 départs de feu ont été enregistrés en France. 


Léa Tintillier | Reportage TF1 Jérôme Garri, Angèle Ricciardi, Paul Géli

Tout
TF1 Info