Le sexisme progresse en France : le coup de gueule de Benjamin Muller

par Sabine BOUCHOUL | Chronique Bonjour ! La Matinale TF1 : Benjamin MULLER
Publié le 23 janvier 2024 à 10h25, mis à jour le 23 janvier 2024 à 10h43

Source : Bonjour !

Le Haut Conseil à l'Égalité a rendu son 6ᵉ état des lieux du sexisme en France.
Ce rapport publie des résultats assez inquiétants.
Benjamin Muller revient sur les chiffres et pousse un coup de gueule dans Bonjour ! La Matinale TF1.

#MeToo, les lois sur la parité, la libération de la parole des femmes… Des efforts sont faits pour lutter contre le sexisme en France. Pourtant, selon le rapport dévoilé par le Haut conseil à l'Égalité ce 22 janvier, le compte n’y est pas. Sa conclusion est d’ailleurs alarmante : "Loin de reculer, le sexisme s’ancre, voire progresse". Un constat qui agace Benjamin Muller. Il détaille le contenu de l’état des lieux annuel du sexisme dans Bonjour ! La Matinale TF1.

Des chiffres qui ne vont pas mieux…

Pour 34 % des Français, c’est normal qu’une femme reste à la maison pour s’occuper des enfants et donc cesse de travailler. Ce sont 7 points de plus qu’il y a un an. 6 femmes sur 10 pensent qu’elles doivent être discrètes en société pour correspondre à ce qu’on attend d’elles. 58 % des Françaises considèrent qu’une femme doit faire passer sa famille avec sa carrière. Au contraire, les Français ne sont que 46 % à considérer qu’un homme doit faire passer sa famille avant le travail. En gros, l’idée qu’une femme qui devient mère n’est plus que mère progresse dans les esprits. Or, pour Benjamin Muller, "certes, elle devient mère, mais elle doit rester aussi amie, amante, copine, sportive, travailleuse…".

Comment ces idées infusent ?

Le Haut Conseil à l’Égalité pointe trois terreaux. "L’école fabrique le sexisme. En les renouvelant, les stéréotypes de genre sont entretenus", explique Benjamin Muller qui dédouane toutefois les professeurs, estimant que c'est bien malgré eux. Exemple : lorsque l’on montre aux enfants les métiers qu’ils peuvent exercer plus tard : les hommes sont représentés en médecin, chirurgien, pilote d’avion. "La femme sera infirmière". 

Autre terreau : la maison. Les enfants ne sont pas éduqués de la même manière. "70 % des femmes considèrent ne pas être traitées de la même manière" que les hommes de leur famille par exemple. Enfin, Internet favorise la propagation du sexisme. La présidente du HCE expliquait sur France Inter que "la moitié des garçons de 12 ans, disent que c'est normal de pratiquer la violence pendant l'acte sexuel, et que les filles s'y attendent et aiment ça". En résumé : "Le sexisme commence à la maison, continue à l'école et explose en ligne".

Que faire pour lutter contre le sexisme ?

Le 6ᵉ état des lieux du sexisme en France provoque d’ailleurs la colère de Benjamin Muller. "Quand j’ai vu ces chiffres, j’ai eu honte, en tant que fils d’une femme, mari d’une femme et père d’une fille". Pour lui, ce sont "tous les hommes qui contribuent à ce cycle parce qu’on laisse faire et ça se perpétue". Pour stopper ce cycle, le chroniqueur estime qu’il n’y a qu’une chose à faire : mieux éduquer les enfants. "On doit éduquer nos filles, apprendre à se battre, à ne rien laisser passer, mais surtout, on doit éduquer nos fils et leur apprendre les vertus de l’égalité".  


Sabine BOUCHOUL | Chronique Bonjour ! La Matinale TF1 : Benjamin MULLER

Tout
TF1 Info