Il est courant d'observer une partie du ventre pendante chez nos chats domestiques.
Plusieurs raisons sans conséquence expliquent l'existence de cette poche ventrale.
Toutefois, il faut rester attentif à son évolution et consulter un vétérinaire si nécessaire.

Vous trouvez le ventre de votre chat disgracieux ou inquiétant à cause de cette partie qui pend et bouge à chaque mouvement du félin ? Pas de panique ! Également connue sous le nom de "poche primordiale" ou de "gousset", elle est très utile au chat et ne doit pas vous alerter, sauf dans certains cas.

À quoi sert la poche primordiale du chat ?

Tout à fait normale, la poche ventrale existe chez presque tous les félins sauvages (tigre, lion, guépard, léopard, jaguar, lynx, chat sauvage…) et nos chats domestiques. Elle sert essentiellement de réserve adipeuse, bien utile dans la vie sauvage qui ne garantit pas de repas réguliers. Elle peut s'étirer afin de permettre à l'animal de stocker des graisses pendant les périodes de disette. Nourri tous les jours par ses maîtres, le chat n'a plus vraiment besoin de cette poche, généralement moins volumineuse que celle de ses grands cousins. Elle a pourtant d'autres atouts. La peau supplémentaire augmente la capacité de détente du chat pour sauter plus haut et plus loin sans tiraillement ou déchirure. Elle forme aussi une protection efficace des organes internes lors des bagarres entre congénères ou contre un intrus. 

Comment se développe la poche ventrale chez le chat ?

En règle générale, le gousset apparaît à l'âge adulte, bien qu'on puisse parfois l'observer sur un chaton. La stérilisation du chat mâle ou femelle favorise son développement pour stocker la graisse liée à une augmentation de l'appétit et à la baisse de l'activité physique. La déformation du ventre de la chatte gestante explique aussi ce surplus de peau qui pend. Il se rétracte durant l'allaitement et réapparaît après le sevrage des chatons.

Quand faut-il s'inquiéter de la poche ventrale d'un chat ?

Un gousset normal est mou et uniforme au toucher. Même si votre chat n'aime pas qu'on lui caresse le ventre et réagit, il ne doit pas ressentir de douleur lorsque vous le palpez. En revanche, si vous sentez des boules molles rouler entre vos doigts sous la peau, ce sont des coussins adipeux : votre chat a stocké trop de graisses dans sa poche primordiale. Cela signifie qu'il ne mange pas suffisamment (le chat est maigre avec le ventre qui pend) ou trop (le chat est au-dessus de son poids de forme avec un ventre pendant volumineux). Dans le premier cas, son corps fait naturellement des réserves pour lui fournir l'énergie nécessaire lorsqu'il en a besoin. Vous devez le nourrir davantage ou choisir une alimentation de meilleure qualité. Dans le second, courant chez les félins stérilisés, votre chat souffre d'embonpoint en raison d'un manque d'activité et d'une alimentation inadaptée, trop riche et/ou servie en trop grande quantité. Adaptez son alimentation à ses besoins particuliers et incitez-le à bouger plus par le jeu.

N'hésitez pas à en parler avec votre vétérinaire ! Il pourra vous rassurer et vous conseiller sur la conduite à tenir. Si l'alimentation n'explique pas les masses senties en palpant le ventre du chat et/ou s'il souffre au toucher, elles peuvent avoir une origine plus grave qu'il faut diagnostiquer pour la traiter rapidement (diabète, maladie du système digestif, tumeur…).


Coline GRASSET pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info