Les mères de familles, premières victimes de la charge mentale professionnelle

La rédaction de LCI
Publié le 22 juin 2021 à 9h55
Les mères de familles, premières victimes de la charge mentale professionnelle

Source : iStock

PRESSION - La charge mentale occasionnée par le travail touche principalement les femmes avec enfants et les cadres révèle une étude menée par l’Ifop et publiée mardi 22 juin.

Entre le télétravail et les enfants à garder pendant les confinements, les Français n'ont pas été épargnés par la charge mentale au cours de l'année écoulée. Mais alors que la plupart des études se penchent sur la charge mentale domestique, c'est à la charge mentale professionnelle que s'intéresse l'étude tout juste publiée menée par l'Ifop pour pour la startup Mooncard.

On y apprend, entre autres, qu'au même titre qu'en matière de taches domestiques, le travail ne pèse pas sur tous les cadres de la même façon. Les femmes ressentent en effet davantage de pression que les hommes.

Deux préoccupations qui s'additionnent

Dans le détail, cette étude a établi un indice de charge mentale à partir de six critères, comme le sentiment d'avoir du mal à s'endormir, l’impression de ne pas parvenir à s’en sortir, ou le fait de penser à son travail le soir et le weekend. Or, il apparait que l'indice de charge mentale atteint 4,9/10 pour les femmes en moyenne contre 4,5 pour les hommes. 

Mais ce sont les mères de famille qui présentent l'indice le plus élevé (5,2/10). Parmi celles interrogées, près d'une sur deux affirme ainsi avoir souvent l’impression de ne pas arriver à s'en sortir dans son travail. A titre de comparaison, les hommes sans enfant à charge enregistrent un indice à peine supérieur, à 4/10. En outre, une immense majorité des femmes avec enfant(s) à charge éprouve des difficultés à concilier les deux (85 %), signe que la quasi-généralisation du travail à la maison n'a donc pas permis une meilleure conciliation entre vie personnelle et professionnelle.

Autrement dit, le fait de s’occuper des enfants ne permet pas de moins penser au travail, conclut l'étude. "Au contraire, les deux préoccupations s’additionnent et peuvent déclencher une forme de congestion mentale", précise Mooncard dans un communiqué. A noter d'ailleurs que l'étude souligne que, plus l’indice de charge mentale est élevé, plus les difficultés sont grandes au sein du couple.

Les jeunes également concernés

Si les femmes sont donc loin d'être épargnées par cette charge mentale, elles ne sont pas les seules touchées. Les jeunes disent plus souvent que les plus de 50 ans rencontrer des difficultés à concilier vie personnelle et vie professionnelle.

Lire aussi

À noter que les réunions de travail, la gestion des mails, la réalisation de présentation de type Power Point ou encore les appels téléphoniques sont autant d'éléments propices à générer la charge mentale.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info