Twitter dans la galaxie d'Elon Musk

Les messages antisémites et haineux se multiplient sur Twitter depuis son rachat par Elon Musk

TD
Publié le 5 décembre 2022 à 15h03
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

Le New York Times partage les travaux de chercheurs qui ont étudié le réseau social depuis son rachat par Elon Musk.
Il en ressort une hausse très nette des contenus haineux, avec notamment 61% de messages antisémites supplémentaires.

Défenseur d'une très large liberté d'expression et d'opinion, le nouveau patron de Twitter Elon Musk se révèle imprévisible. Après avoir taillé dans les effectifs de l'entreprise et annoncé le rétablissement de comptes suspendus, parmi lesquels celui de Donald Trump, certains craignent que le fondateur de Tesla ne laisse libre cours à la diffusion de messages haineux et à une désinformation à grande échelle.

Si le dirigeant a assuré à Emmanuel Macron qu'il s'engageait dans la lutte contre la propagande terroriste en ligne, via une adhésion à l'appel de Christchurch, son arrivée à la tête de Twitter semble avoir déjà des conséquences concrètes sur le comportement des utilisateurs.

Une augmentation de 61% des contenus antisémites

Un plus grand laxisme est-il décrété dans la modération ? Les usagers de Twitter développent-ils un sentiment d'impunité qui libère les opinions les plus condamnables ? Sans doute un peu des deux, mais les conséquences sont très nettes : si l'on en croit le New York Times, qui partage les observations de plusieurs groupes d'études consacrés à la diffusion de la haine en ligne, les tweets antisémites ont bondi outre-Atlantique de "plus de 61 % dans les deux semaines suivant l'acquisition du site par Elon Musk".

Les Juifs ne sont par ailleurs pas les seuls à être visés, puisque avant le rachat de Twitter, "des insultes contre les noirs américains" étaient en moyenne recensées 1.282 fois par jour. Passé l'arrivée de Musk aux manettes, ce sont en moyenne 3.876 occurrences qui étaient déplorées au quotidien. Même choses pour les contenus visant les personnes homosexuelles (2.506 fois par jour contre 3.964 fois). 

Lire aussi

Les chercheurs, membres du "Center for Countering Digital Hate", de "l'Anti-Defamation League" ainsi que d'autres groupes spécialisés dans l'études des réseaux sociaux, jugent "alarmantes" ces conclusions. Ils certifient n'avoir "jamais vu une telle augmentation des discours de haine, des contenus problématiques et des comptes anciennement interdits en si peu de temps sur une plate-forme de médias sociaux grand public".

L'influence d'Elon Musk sur ces comportements des utilisateurs est directement mis en avant. Le nouveau patron est ainsi visé pour avoir envoyé de multiples "signaux" aux "racistes, misogynes et homophobes", laissant entendre que Twitter leur "ouvrait ses frontières". Contacté par Le New York Times, le PDG n'a pas souhaité répondre aux questions. Ces dernières semaines, il assurait que les discours haineux étaient en baisse, sans toutefois apporter de preuves ou de chiffres pour étayer ses affirmations.


TD

Tout
TF1 Info