L'ombre des coupures de courant plane sur la France

Les numéros d'urgence inaccessibles dans certaines zones en cas de coupures de courant cet hiver

par Justine FAURE
Publié le 1 décembre 2022 à 12h59
JT Perso

Source : Le JT

En cas de coupures d'électricité durant l'hiver, l'accès aux numéros d'urgence ne sera pas possible, confirme une circulaire de Matignon envoyée aux préfets.
Il faudra passer par le 112 pour avoir le plus de chances de joindre la police, la gendarmerie ou les pompiers.

En cas de coupures d'électricité dans votre périmètre cet hiver, pourrez-vous appeler les secours si besoin ? La réponse est plutôt non, à en croire la circulaire envoyée aux préfets par Matignon portant sur les "mesures de préparation et de gestion de crise en cas de survenue d'une mesure de délestage électrique programmé", qu'a pu consulter TF1info. Si les centres d'appels des pompiers ou de la police seront en mesure de recevoir des communications puisqu'ils sont alimentés de manière autonome ou inscrits sur les listes d'usagers prioritaires, il ne sera pas possible pour les usagers de les joindre. 

"Une des conséquences les plus significatives de l’interruption de la distribution électrique est qu’elle entraînera des interruptions de communications électroniques (téléphonie mobile et fixe)", peut-on lire. Aussi, "dans ces périmètres, les usagers ne pourront pas joindre les services de secours", à savoir les numéros d’appels d’urgence 15, 17, 18, 115, 196.

Passer par le 112 pour avoir plus de chances de réussite

Le gouvernement encouragera donc les Français à appeler le 112 pour avoir plus de chances de joindre les secours, mais sans réelle garantie de succès. "L’usage du 112 sera un palliatif car il s’agit d’un numéro accessible quel que soit l’opérateur, donc avec des chances bien plus élevées que l’appel soit acheminé, dès lors que la zone d’émission serait couverte par au moins un opérateur", indique Matignon aux préfets. D'ici là, l'État devrait mener une campagne de communication pour faire connaître et inciter à l’utilisation du 112 en cas de coupures d'électricité. 

Les préfets sont encouragés à "renforcer le nombre d’opérateurs de prise d’appels, en particulier pour la plateforme départementale de réception des appels 112", au moins 2h avant le délestage et jusqu’à minimum 2h après le délestage. Ces derniers pourront être programmés sur des périodes de deux heures consécutives de 8h à 13h puis de 18h à 20h les jours de semaine.

Lire aussi

Le gouvernement rappelle aussi dans sa circulaire que les préfets ont les moyens de connaître et faire connaître à leurs centres opérationnels départementaux, les zones couvertes ou non par le 112. Dans les zones non couvertes qui seraient victimes de délestages, ils devront "encourager la population à assurer une présence aux côtés d’une personne âgée ou vulnérable, et, en cas de nécessité, rallier ou aider à rallier des points desservis par la téléphonie", organiser des accueils physiques dans les commissariats ou gendarmeries pour les personnes qui viendraient à eux directement, ou encore déployer sur le terrain des moyens permettant de maintenir une couverture radio dans les zones sans couverture.


Justine FAURE

Tout
TF1 Info