Les sites pornos menacés de blocages : YouPorn et Pornhub pourraient quitter la France

par I.N avec AFP
Publié le 17 juin 2023 à 9h03

Source : JT 20h Semaine

La loi française impose désormais aux sites pornographiques une réelle vérification de l'âge des visiteurs, et non plus une simple déclaration de majorité.
Un changement qui pourrait contraindre certains géants du secteur à quitter le marché français.

Le secteur des films pornographiques va-t-il bientôt bouder la France ? L'hypothèse prend de l'ampleur. Face au risque de blocage des sites pornographiques dans l'Hexagone s'ils ne contrôlent pas l'âge des internautes, le géant mondial du secteur Mindgeek n'exclut pas de rendre inaccessibles ses plateformes vidéo dans le pays, selon un dirigeant de son nouvel actionnaire.

La fermeture des sites déjà effective dans l'Utah

Le fonds canadien Ethical Capital Partners (ECP) a récemment mis la main sur le groupe, qui possède notamment YouPorn et Pornhub, et doit donc faire face à la menace de la justice française de bloquer ses sites le 7 juillet, en application d'une loi de 2020 qui lui impose une réelle vérification de l'âge des visiteurs, et non plus une simple déclaration de majorité. "Dans toutes les juridictions où nous opérons, nous respectons la loi", assure à l'AFP l'avocat Solomon Friedman, spécialiste des questions de régulation et associé du fonds.

Aux États-Unis, où certains États ont établi des restrictions, Mindgeek a adopté diverses positions. En Louisiane, il s'est plié à l'obligation légale de mettre en place une vérification d'âge qui utilise l'identité numérique fournie par l'administration. Mais, dans l'Utah, il a préféré fermer plutôt que de devoir traiter directement des informations personnelles. "Du coup, l'utilisation des VPN (des logiciels pour changer l'origine de sa connexion, ndlr) a explosé", rapporte Solomon Friedman, qui ne souhaite pas pour l'heure "spéculer" sur ce que sera sa décision en France.

Pour protéger les mineurs, la seule solution "efficace", selon lui, est une vérification d'identité directement sur les smartphones, "qui pourrait être mise en place demain" si l'industrie, les fabricants de téléphones et les régulateurs s'accordent. Il se dit aussi prêt à rencontrer le ministre français délégué au Numérique, Jean-Noël Barrot, qui avait lancé une invitation en mars et a depuis proposé un projet de loi pour renforcer les pouvoirs de blocage du régulateur du numérique.


I.N avec AFP

Tout
TF1 Info