L'info passée au crible
Verif'

Liberté de la presse : la France classée seulement 34e, "derrière le Ghana et l'Uruguay" ?

Thomas Deszpot
Publié le 15 avril 2022 à 12h55
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Attaquée par Emmanuel Macron sur la défense des libertés individuelles, Marine Le Pen a répliqué sans tarder.
La candidate du RN a mis en avant la 34e place de la France en matière de liberté de la presse.
Ce classement, réalisé par Reporters sans frontières, montre toutefois une légère progression depuis 2017.

À l'approche du second tour, les critiques s'intensifient entre les deux candidats encore en lice. Marine Le Pen a été invitée sur France 2 à réagir aux propos d'Emmanuel Macron, qui évoquait à son sujet un "risque de dérive autoritaire", la dépeignant comme la cheffe de file d'une extrême droite qui "ne respecte pas la liberté de la presse".

Des déclarations auxquelles la candidate du Rassemblement national a répliqué sans tarder. "On n'a jamais eu un président qui a fait preuve d'autant d'autoritarisme qu'Emmanuel Macron", a lancé Marine Le Pen. "C'est l'homme de la répression brutale de toutes les manifestations, pas seulement des Gilets jaunes [...]. Je vous rappelle que la France est 34e pays en matière de liberté de la presse, dans le classement de Reporter sans frontières (RSF)." À ses yeux, le chef de l'État n'a "pas de leçons à donner dans ce domaine".

Une situation très mitigée

Le classement dévoilé chaque année par RSF est accessible en ligne et facile à vérifier, fruit de consultations auprès de multiples professionnels des médias (journalistes, juristes, chercheurs...). La France y figure en effet en 34e position, à bonne distance d'un quatuor composé de pays scandinaves (Norvège, Suède, Danemark) et du Danemark. Les critères évalués à travers ce classement sont les suivants : "le pluralisme, l’indépendance des médias, l’environnement et l’autocensure, le cadre légal, la transparence et la qualité des infrastructures soutenant la production de l’information".

Que retient RSF de la situation française pour 2021 ? Plusieurs éléments préoccupants : "La couverture des manifestations est devenue un exercice compliqué pour les reporters, confrontés à de nombreux cas de violences policières", note en préambule l'organisation. "Plusieurs journalistes ont été blessés par des tirs de LBD (lanceurs de balles de défense), de grenades lacrymogènes ou par des coups de matraque. D'autres ont été la cible d’interpellations arbitraires ou ont vu leur matériel de reportage saisi. [...] Les journalistes d’investigation ne sont pas non plus à l’abri des pressions." Au sein de la société, un "climat général demeure hostile aux journalistes, notamment sur les réseaux sociaux, même si les attaques verbales de la part des responsables politiques semblent s’être atténuées".

Lire aussi

Quid des pays qui devancent la France ? On retrouve bel et bien l'Uruguay (18e) ou le Ghana (30e), ce qui n'a toutefois rien de particulièrement surprenant. Accra est en effet souvent dépeint comme un "îlot de démocratie en Afrique de l'Ouest", quand Montevideo a été défini comme le pays le plus démocratique de la région d'Amérique latine et des Caraïbes par un classement dévoilé par The Economist. Plus surprenante est la place du Cap-Vert (27e) ou du Surinam (19e). Notons que si bon nombre de pays de l'UE figurent devant la France, à commencer par l'Allemagne, l'Espagne, le Portugal ou les Pays-Bas, nous nous trouvons devant l'Italie (41e) ou la République Tchèque (40e). La Bulgarie est le pays de l'Union le moins bien classé (112e), derrière la Hongrie de Viktor Orbán (92e).

Depuis l'arrivée au pouvoir d'Emmanuel Macron en 2017, la place de la France dans le classement de RSF n'a que peu évolué. Elle est toutefois passée de la 39e à la 34e place. Au sein de l'index de The Economist évoqué plus haut et visant à évaluer la santé démocratique des États, notre pays pointe à la 24e place sur 167 pays. Durant l'actuel quinquennat, La France a été reléguée dans la catégorie des "démocraties défaillantes ". Des points ont été perdus durant la crise sanitaire, en raison des  restrictions imposées à la liberté de déplacement, via "plusieurs confinements et des couvre-feux nationaux".

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas Deszpot

Tout
TF1 Info