L’instant meugnon : l’éléphanteau abandonné des siens est sauvé par un refuge

Capucine Moulas
Publié le 24 mai 2016 à 15h52
L’instant meugnon : l’éléphanteau abandonné des siens est sauvé par un refuge
L'essentiel

MIGNON – Ndotto, un éléphant de deux jours a été retrouvé seul et dans un état critique sur une montagne au Kenya il y a deux ans. Après l’avoir recueilli et soigné, une association pour les éléphants orphelins le prépare à rejoindre la vie sauvage.

Aujourd’hui, Ndotto gambade gaiement dans la savane kényane avec ses pairs. Pourtant, ce jeune éléphant de 21 mois a traversé de rudes épreuves depuis sa tendre enfance. Pour ses sauveteurs du refuge David Sheldrick Wildlife Trust, c’est même un "miracle" qu’il soit en vie.

Un bébé prématuré dans la montagne

Ndotto a été retrouvé en août 2014 dans une chaîne de montagne qui lui a donné son nom ("rêve" en swahili). A seulement deux jours, l’éléphanteau était visiblement prématuré et abandonné des siens. Recueilli par une tribu locale isolée dans les hauteurs, le minuscule pachyderme était affamé.

Pour le nourrir et pensant bien faire, les membres de cette communauté lui ont offert un mélange à base de lait de vache, pouvant provoquer des problèmes de digestions fatals. Voyant son état se dégrader, quelques membres de la tribu ont parcouru des centaines de kilomètres pour venir  alerter le refuge , près de Nairobi.

En urgence, les soigneurs sont venus chercher l’éléphanteau de seulement 40 kg en hélicoptère. Ils l’ont couvert, soigné et nourri avec du lait approprié. "Nous n’avons jamais été certains que ce petit bonhomme s’en sortirait", reconnaît l’association sur son site . Dès les premiers instants, ils ont cependant détecté une "lueur dans ses yeux".

"L’un des orphelins les plus joueurs"

Deux ans plus tard, en mai 2016, Ndotto est désormais sain et sauf. "Il est l’un des orphelins les plus joueurs et joyeux que nous ayons eus", témoigne le refuge. Sa passion : escalader des rochers, tout comme grimper sur ses soigneurs et son meilleur ami, l’éléphant orphelin Lasayen.

Lorsqu’il sera prêt, il pourra retourner à la vie sauvage, dans le parc national de Tsavo , l’un des plus grands du Kenya, où les éléphants vivent jusqu'à 80 ans. Le refuge s’y voit déjà : "Nous attendons avec impatience le jour où nous pourrons voir Ndotto marcher entre les baobabs géants, dans les forêts vierges de commiphora et d’acacias. Ce jour, le rêve deviendra vraiment réalité."

LE DERNIER INSTANT MEUGNON >>  Ce poney miniature s’est trouvé un drôle de cavalier