Rénovation énergétique : à qui profitera la rallonge de 300 millions d'euros pour MaPrimeRénov' en 2024 ?

par A. LG
Publié le 12 juin 2023 à 12h23, mis à jour le 12 juin 2023 à 16h56

Source : JT 20h WE

Le gouvernement va muscler son dispositif MaPrimeRénov' en débloquant une enveloppe supplémentaire de 300 millions d'euros.
Objectif : mieux accompagner les ménages dans leurs rénovations énergétiques, à compter de 2024.

Jusqu'à 200.000 rénovations d'ampleur en 2024. C'est l'objectif que s'est fixé le gouvernement alors qu'on en compte qu'environ 90.000 actuellement, et que le secteur du logement représente 48 millions de tonnes d'équivalent CO2, soit 64% des émissions du bâtiment et 11% des émissions totales de la France. 

Pour ce faire, le gouvernement va muscler son dispositif MaPrimeRénov' - 3 milliards d'euros de budget en 2023 - en débloquant une enveloppe supplémentaire de 300 millions d'euros pour mieux accompagner les ménages dans leurs rénovations énergétiques, à compter de 2024, a-t-on appris dimanche soir auprès du ministère de la Transition énergétique.

Une aide de 2.000 euros contre 1.200 euros

La prestation d'accompagnement des ménages les plus modestes, "MonAccompagnateurRénov'", sera entièrement prise en charge, l'aide pour cette prestation d'accompagnement passant de 1.200 euros actuellement à 2.000 euros, a-t-on précisé de même source, confirmant une information du Figaro.

Cette nouvelle enveloppe sera destinée entre autres à accélérer le remplacement des chaudières fossiles (fioul et gaz) et à mieux isoler les bâtiments. Elle doit être annoncée officiellement ce lundi par les ministres de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher, de la Transition écologique, Christophe Béchu, et de la Ville et du logement, Olivier Klein, à l'occasion d'une réunion des acteurs du bâtiment sur la décarbonation.

L'accompagnement personnalisé sera obligatoire dans le parcours "performance" - qui concerne les rénovations d'ampleur -, via MonAccompagnateurRenov', ont précisé les ministres. Cette prestation d’accompagnement sera entièrement prise en charge pour les ménages très modestes. "Au-delà, les collectivités territoriales pourront continuer de cofinancer ces prestations pour limiter, voire supprimer le reste à charge de l'ensemble des ménages", précise un communiqué ce lundi.

Le dispositif MaPrimeRenov', mis en place pour aider au financement des travaux de rénovation énergétique, surtout des ménages les plus modestes, a déjà acté la fin des aides pour l'installation de chaudières à gaz, y compris les plus modernes qui recyclent leurs gaz d'échappement.


A. LG

Tout
TF1 Info