Maladie des chats : qu'est-ce que la leucose féline ?

par Coline GRASSET pour TF1 INFO
Publié le 3 mars 2024 à 9h00

Source : JT 13h WE

La leucose féline est une maladie grave qu'il vaut mieux éviter.
Semblable sur plusieurs points au sida du chat (FIV), elle atteint le système immunitaire des félins domestiques.
Si la leucose féline est incurable, la prévention par la vaccination est efficace.

Parmi les quelques maladies graves que peut contracter un chat au cours de sa vie, la leucose féline mérite votre attention, car une fois déclarée, elle est mortelle. Les vétérinaires préconisent une surveillance accrue des chats à risques afin d'identifier les symptômes au plus vite et de limiter la propagation du virus dans la population féline.

Qu'est-ce que la leucose féline ?

La leucose féline est une maladie virale, transmise par le virus leucémogène félin (Feline Leukemia Virus en anglais : FelV). Il appartient à la même famille que le virus du sida du chat et a un effet similaire sur l'organisme : il sape les défenses immunitaires du félin, ouvrant la porte à toutes les surinfections. 

La FelV ne se transmet qu'entre chats (elle existe aussi chez quelques grands félins sauvages), mais elle est extrêmement contagieuse. Le virus passe d'un corps à l'autre par simple contact direct ou échange de fluides (salive, sang, urine, selles, lait maternel…). Néanmoins, il est peu résistant à l'extérieur de ses hôtes. La FelV est répandue dans le monde entier et on estime sa prévalence en France à 1 %. Tous les chats peuvent attraper le virus de la leucose sans distinction de race, de sexe ou d'âge. Les animaux régulièrement confrontés à leurs congénères sont toutefois bien plus exposés que ceux qui vivent en intérieur. Selon l'état de leur système immunitaire et la loterie génétique, certains élimineront immédiatement le virus, d'autres resteront porteurs sains toute leur vie (non-malades, mais contagieux) et, enfin, d'autres déclareront la maladie, rapidement après contamination ou non. Par ailleurs, il faut savoir que la leucose féline fait partie des vices rédhibitoires lors de l'achat d'un chat auprès d'un éleveur. 

Quels sont les symptômes de la leucose féline ?

La FelV peut se révéler rapidement ou rester en dormance pendant des années dans l'organisme du chat. Une fois réveillé, le virus attaque les défenses immunitaires et un cercle vicieux de symptômes s'enclenche. Fièvre, fatigue, apathie, perte d'appétit, amaigrissement, et anémie sont les plus courants. D'autres agents pathogènes, opportunistes, profitent de l'affaiblissement général pour s'installer et attaquer à leur tour l'organisme du chat. Les organes ne fonctionnent plus correctement et diverses insuffisances et cancers apparaissent. Le chat décède en quelques mois ou années selon la progression des dégâts et les traitements administrés pour lutter contre les maladies associées à la FelV.

Comment savoir si mon chat a attrapé la leucose féline ?

Tous les symptômes précités et/ou un chat qui tombe souvent malade doivent vous alerter, tout particulièrement si votre compagnon à quatre pattes n'a pas été dûment vacciné contre la FelV ou a côtoyé d'autres félins potentiellement porteurs.

Le vétérinaire procède alors à des analyses de sang et/ou de salive à la recherche du virus. 

Peut-on soigner la leucose féline ?

À ce jour, il n'existe pas de traitement curatif à la leucose féline, malheureusement incurable. On peut seulement traiter les agents infectieux qui attaquent l'organisme affaibli par le virus leucémogène afin de réduire les souffrances de l'animal et accompagner sa fin de vie au mieux.

La vaccination : la meilleure prévention contre la FelV

En suivant le schéma vaccinal recommandé par les vétérinaires sur le chaton, avec un rappel annuel pour le chat adulte exposé, vous offrez à votre animal de compagnie la meilleure protection possible contre la FelV. Toutefois, il ne faut pas oublier que la vaccination n'est pas une garantie absolue contre la contamination au virus leucémogène. Elle protège seulement du déclenchement de la maladie et de sa létalité. La stérilisation est alors un bon moyen de limiter les contacts avec les chats potentiellement porteurs évoluant sur le même territoire, et donc avec le virus.


Coline GRASSET pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info