Réforme des retraites : la mobilisation en repli pour les manifestations du 11 mars

par B.L. avec AFP
Publié le 11 mars 2023 à 21h13, mis à jour le 12 mars 2023 à 12h56

Source : TF1 Info

Entre 368.000 et un million de personnes ont manifesté, samedi 11 janvier.
Il s'agit de la plus faible mobilisation depuis le début du mouvement social contre la réforme des retraites.
L'intersyndicale réclame au gouvernement une "consultation citoyenne" rapidement.

Un début d'essoufflement ? Samedi 11 mars, les syndicats ont organisé une nouvelle journée d'action contre la réforme des retraites. La septième journée de mobilisation a nettement moins mobilisé que les précédentes, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur ou ceux de la CGT. Beauvau dit avoir dénombré 368.000 manifestants en France, dont 48.000 à Paris. La CGT a, elle, compté plus d'un million de manifestants, dont 300.000 à Paris, contre 1,3 million dont 300.000 à Paris le 16 février.  En tout, 254 actions ont été recensées sur le territoire français, par le ministère de l'Intérieur.

Dans les deux cas, ces chiffres sont en dessous de ceux du 16 février, qui était - jusqu'ici - la journée de mobilisation qui avait été la moins suivie. En province, les chiffres étaient quasiment partout en repli par rapport au 16 février dernier. Par exemple, à Toulouse, ils étaient 10.000, selon les autorités, contre 14.000 mi-février. Même chose du côté de Saint-Etienne où la préfecture a compté 2.350 manifestants, contre 4.450 le 16 février.

Une nouvelle journée de manifestations, la huitième depuis le début du mouvement, est prévue mercredi. Une journée organisée en parallèle de la réunion de la commission mixte paritaire. C'est au cours de celle-ci que les députés et les sénateurs pourraient s'accorder sur un texte, avant un vote définitif dans la foulée dans les deux chambres. "J'implore ceux qui dirigent ce pays de sortir de cette forme de déni du mouvement social", a dit Laurent Berger, le patron de la CFDT. Le vote définitif du texte pourrait avoir lieu, à l'Assemblée, avec un passage en force à l'aide d'un 49.3.

Les syndicats réclament une "consultation citoyenne"

Dans un communiqué samedi soir, l'intersyndicale a dénoncé le "mépris" d'Emmanuel Macron, et l'a mis au défi "d'organiser une consultation citoyenne (sur les retraites) dans les plus brefs délais". "Puisqu'il est si sûr de lui, le président de la République, il n'a qu'à consulter le peuple. On verra la réponse du peuple", avait déclaré le secrétaire général de la CGT, Philippe Martinez, avant la manifestation.

Le cortège parisien, entre la place de la République et celle de la Nation, a été rapidement émaillé de tensions : jets de projectiles envers les forces de l'ordre, mais aussi en direction de la CGT, poubelles incendiées, vitrines caillassées... Selon un bilan final communiqué dimanche, 47 personnes ont été interpellées dans la capitale, dont 43 ont été placées en garde à vue. Des tensions ont aussi éclaté à Lyon, Rennes et Nantes.


B.L. avec AFP

Tout
TF1 Info