Mardi 22 mai, les fonctionnaires sont appelés à manifester contre la politique de Macron : quels impacts sur les services publics ?

La rédaction de LCI
Publié le 19 mai 2018 à 15h07
Mardi 22 mai, les fonctionnaires sont appelés à manifester contre la politique de Macron : quels impacts sur les services publics ?

Source : AFP

L'essentiel

FONCTIONNAIRES DANS LA RUE - Pour la troisième fois depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron à l'Elysée, les fonctionnaires manifestent pour défendre un service public qu'ils estiment "attaqué" par les réformes voulues par le gouvernement, avec l'appui des cheminots.

Mardi prochain, ce sera la troisième fois qu’ils seront dans la rue pour défendre la fonction publique. Les fonctionnaires sont en effet appelés à une nouvelle journée de grève nationale, le mardi 22 mai prochain. 

Neuf syndicats, les fédérations CGT, CFDT, FO, Unsa, FSU, Solidaires, CFTC, CFE-CGC et FA de la fonction publique, représentant les 5,7 millions d'agents publics, ont appelé à cette journée de mobilisation. L’unité syndicale se veut de mise pour cette troisième mobilisation depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron au pouvoir, après celle du 22 mars dernier.

Les revendications concernent le projet de réforme de la fonction publique et le pouvoir d'achat de ses agents. 

Ecoles, et services publics touchés

La mobilisation devrait sans doute impacter plusieurs services publics. Dans les écoles, les cantines scolaires et activités périscolaires, assurées par des agents municipaux, seront impactées dans certaines communes. Il est donc nécessaire de contacter sa mairie ou l'établissement de son enfant pour savoir le service minimum mis en place. 

Les crèches, les écoles, mais aussi des secteurs comme Pôle Emploi ont vu leurs syndicats (CFDT, CFE-CGC, CGT, CGT-FO, SNAP) déposer un prévis de grève "pour l'avenir de nos missions et de nos emplois".

L'énergie ou la santé seront aussi touchés. La coordination nationale infirmière, le syndicat des médecins inspecteurs de la santé publique, ou encore le syndicat des professionnels infirmiers ont chacun déposé des préavis de grève pour mardi. 

D’autres secteurs sont appelés à se joindre au mouvement : les salariés de France Télévisions sont ainsi invités à participer. Les agents des Finances Publiques sont, eux, déjà mobilisés depuis plusieurs semaines, et prévoient de continuer leur protestation. 

Les policiers pourraient aussi être dans la rue : Alliance police nationale a appelé "ses adhérents mais aussi l'ensemble des policiers" a manifester mardi prochain pour "démontrer qu'il est hors de question de brader (leur) statut particulier". 

20% de vols annulés

La voie des airs devrait être aussi touchée. La Direction générale de l'Aviation civile (DGAC) a recommandé aux compagnies aériennes d'annuler mardi 20% des vols à Orly, Lyon et Marseille, compte tenu de cet appel à la grève dans la fonction publique. La DGAC prévoit "des perturbations sur l'ensemble du territoire" et recommande aux voyageurs de voir auprès de leur compagnie aérienne quels vols seront annulés ou en retard.

A la SNCF, impossible de savoir s'il y aura un impact sur la circulation des trains. En effet, les syndicats indiquent que les cheminots seront aussi dans la rue, mais le calendrier des grèves établi à l’avance ne prévoit pas d’appel à la grève ce jour-là, mais mercredi 23 et jeudi 24 mai. 

Des manifestations sont également organisées un peu partout en France.