Marseille : l'interdiction d'accès à la ZFE pour les véhicules Crit'Air3 repoussée

par TD
Publié le 4 février 2024 à 18h11

Source : JT 20h Semaine

L'interdiction des véhicules Crit'Air 3 devait entrer en vigueur début 2025 dans la ZFE de Marseille.
"Trop tôt", estime la métropole, qui a décidé de repousser l'application de cette mesure.
Elle aurait touché trop durement les ménages modeste, selon l'élu LR Martine Vassal.

Présidente LR de la métropole Aix-Marseille-Provence, Martine Vassal a pris la décision de mettre en pause la mise en œuvre de la zone à faibles émissions (ZFE) dans le centre-ville de Marseille. "J'ai décidé de ne pas mettre en application le Crit'Air 3, qui devait entrer en vigueur le 1ᵉʳ janvier 2025 à Marseille", a-t-elle expliqué dans un entretien donné à La Tribune dimanche

Ce nouveau stade de Crit'Air ? "Je le reporte sine die", a-t-elle ajouté. "Il faut du temps, il faut être plus tolérant. Que dit-on au commerçant qui a acquis un nouveau véhicule il y a seulement deux ans ? Qu'il peut le jeter ? Tout le monde n'a pas la possibilité de s'équiper en véhicule électrique dans un délai aussi court."

Aider les plus précaires

Martine Vassal en profite pour souligner que sa collectivité s'engage pour accompagner les ménages. Via notamment la mise en place d'une aide de 5 000 euros pour l'achat d'un véhicule électrique, un soutien destiné à la fois aux habitants et aux commerçants, sous condition de ressources. "Nous allons également créer un fonds métropolitain, auquel les autres communes peuvent abonder, qui permettra d'aider les plus précaires à s'équiper", glisse l'élue.

En décembre, une étude avait mis en avant le fait que les ménages les plus modestes seraient les plus affectés par l'extension de la ZFE aux véhicules Crit'Air 3. Des travaux auxquels Martine Vassal a été sensible, et qui la convainquent du bien fondé de sa position. 

La présidente de la métropole espère-t-elle que cette prise de position soit imitée ailleurs en France ? "Je ne sais pas si un effet boule de neige se produira", avoue-t-elle. "Pourquoi pas ? Ce qui m'intéresse, c'est mon territoire." Une chose est sûre, elle ne marchera pas sur les pas d'Anne Hidalgo en ce qui concerne le stationnement surtaxé des SUV, sur lequel doivent se prononcer les Parisiens. Martine Vassal déplore une "mesure punitive" et se dit "absolument contre" une telle initiative du côté de Marseille.


TD

Tout
TF1 Info