Migrants : l'UE évite la crise politique

Avec 550 personnes à bord, l’Ocean Viking attend toujours un port d’accueil

CQ
Publié le 6 août 2021 à 10h58
Avec 550 personnes à bord, l’Ocean Viking attend toujours un port d’accueil

Source : GIOVANNI ISOLINO / AFP

SAUVETAGE - Le navire humanitaire est bloqué depuis lundi en mer Méditerranée en attendant qu’un pays lui ouvre son port pour accoster. Le Sea Watch 3, lui, a eu l’autorisation de débarquer en Sicile.

Voilà cinq jours maintenant que l’association SOS Méditerranée appelle à la générosité des pays bordant la mer Méditerranée. Ayant secouru plus de 500 personnes à l’eau, qui tentaient de rejoindre l’Europe depuis la Libye, le navire Ocean Viking se trouve toujours ce vendredi 6 août sans solution de repli. Le Sea Watch 3, qui errait également dans les eaux territoriales italiennes avec plus de 200 personnes à bord, a finalement eu l’autorisation des autorités italiennes pour débarquer. 

Un refus exprimé par Malte

"Le SeaWatch est maintenant en route pour Trapani, en Sicile. Nos 275 invités secourus sont soulagés et heureux de pouvoir bientôt débarquer en lieu sûr", s’est félicité l’ONG allemande, du même nom. Au total, plus de 700 migrants ont été secourus le week-end dernier en Méditerranée par les associations. Après chaque sauvetage, celles-ci sont contraintes d’attendre que les autorités maritimes ne leur attribuent un "port sûr" pour accoster. Parfois, cette attente dure plusieurs jours. Ayant demandé l’accueil à la Tunisie, la Libye, l’Italie et Malte, l’association a essuyé un refus de la part de ce dernier pays.

L’Ocean Viking se trouve donc bloqué avec 550 personnes à bord et leur débarquement est "urgent", selon SOS Méditerranée. "La situation sur le pont ne cesse de se détériorer. Avec une mer très agitée, nous craignons pour la santé des personnes secourues depuis 5 jours", a communiqué jeudi l’ONG, expliquant être "toujours sans instructions pour débarquer". Les conditions de vie sur le bateau sont en effet rendues difficiles par la chaleur sur le pont, indique SOS Méditerranée. 

Lire aussi

Plusieurs personnes migrantes sont d’ailleurs transférées en raison de leur santé, comme une femme enceinte ayant été transférée mardi 3 août en Italie avec son compagnon, ou encore deux femmes jeudi : "L’une d’elles a été évacuées avec son enfant de 8 ans. Les trois ont été transférés sur un navire des garde-côtes italiens qui les mènera à Lampedusa". Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), au moins 1113 personnes sont mortes en mer Méditerranée en tentant de rejoindre l’Europe au cours des six premiers mois de l’année 2021.


CQ

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info