Les chiens peuvent souffrir de hernie discale comme les humains.
Très douloureuse, cette pathologie est courante chez les races canines prédisposées.
Les chances de guérison d'une hernie discale varient selon son avancée.

Votre chien montre des signes de douleur et ne parvient plus à se déplacer correctement ? Il souffre peut-être d'une hernie discale. En ce cas, il faut agir vite pour le soigner et l'aider à récupérer sa motricité. Causes, symptômes, traitements, on vous dit tout sur cette pathologie canine.

Qu'est-ce qu'une hernie discale ?

La hernie discale est une saillie du noyau du disque intervertébral, un élément indispensable à l'articulation du dos et à l'amortissement des mouvements et des chocs. Elle se produit en cas de déchirure de l'anneau fibreux du disque entre deux vertèbres. Anormale, douloureuse et rapidement handicapante, elle peut comprimer la moelle épinière qui circule le long de la colonne vertébrale jusqu'à entraîner une paralysie temporaire ou définitive de l'animal. 

Une hernie discale est causée par une dégénérescence du disque intervertébral ou par un choc lié à une chute, un accident ou un acte de maltraitance violent sur le dos du chien. Certaines races sont prédisposées à cette pathologie et ont donc plus de chances d'en développer une au cours de leur vie. 

Quelles sont les races de chiens prédisposées à la hernie discale ?

Comme chez les humains, l'âge avancé du chien et les mouvements impromptus sont des facteurs de risque de développement d'une hernie discale. Ils sont toutefois plus importants pour certaines races prédisposées comme le Berger allemand, le Labrador, le Teckel, le Cavalier King Charles, le Bouledogue français, le Caniche, le Bichon, le Jack Russell Terrier…

Quels sont les symptômes d'une hernie discale chez le chien ?

Les symptômes varient selon le stade d'avancée de la pathologie et la zone touchée (lombaire, dorsale ou cervicale). Ils peuvent se développer progressivement sur plusieurs années (hernie chronique) ou rapidement en moins de 48 heures (hernie aiguë).

Le chien manifeste des signes de douleur et d'inconfort en premier. Ils se traduisent par des gémissements, des difficultés évidentes à se mouvoir et/ou des réticences à l'activité physique habituelle (promenade, jeu…). Ensuite, la démarche devient hésitante et hasardeuse, un boitillement s'installe sur un ou plusieurs membres et les capacités de mouvement se réduisent considérablement. 

Plus tard, cette parésie s'amplifie et évolue en paralysie : le chien ne peut plus se déplacer seul, mais réagit encore un peu aux stimuli cutanés, avec une souffrance visible. Lorsque la circulation de la moelle épinière est totalement coupée par la hernie, la paralysie devient totale, atteignant les quatre membres et les organes. Plus les symptômes sont avancés, plus l'intervention nécessaire devient complexe et compromise et plus les chances de récupération diminuent. 

Comment soigner la hernie discale du chien ?

Si vous réagissez rapidement et emmenez votre toutou chez le vétérinaire dès les premiers symptômes, les solutions de soins ont de bonnes chances d'aboutir. Le diagnostic de la hernie discale est effectué au moyen d'actes d'imagerie médicale (radio, IRM et/ou scanner) sous anesthésie générale. 

Lorsque seulement les premiers symptômes sont observés et qu'il n'y a pas de paralysie, un traitement anti-inflammatoire peut suffire à réduire la hernie. Il s'accompagne d'un repos obligatoire de plusieurs semaines et d'aménagements particuliers pour limiter les mouvements douloureux (réduction des déplacements, installation de plain-pied…). En cas d'échec du traitement ou de progression de la pathologie, une intervention chirurgicale s'impose. Elle consiste à retirer une partie du disque hernié pour décomprimer la moelle épinière. La paralysie est théoriquement réversible tant que la moelle épinière n'est pas endommagée.  


Coline GRASSET pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info