Décès de Bernard Tapie

"Tu es énorme, hors norme" : les hommages à Bernard Tapie se multiplient

V.F
Publié le 3 octobre 2021 à 12h31
JT Perso

Source : TF1 Info

DISPARITION - Bernard Tapie s'est éteint ce dimanche 3 octobre à l'âge de 78 ans. Très rapidement, les hommages du monde du sport et de la politique se sont multipliés.

Il fut tour à tour à tour entrepreneur, ministre, acteur, président de l'Olympique de Marseille et patron d'un groupe de médias, Bernard Tapie, décédé ce dimanche 3 octobre des suites d'un cancer, aura navigué dans tous ces milieux avec l'aisance qu'on lui connaissait. 

Dès l'annonce de sa disparition, annoncée par sa famille par l'intermédiaire du groupe de presse La Provence, une pluie de réactions a afflué, à commencer par celle de l'un de ses fils, Stéphane, qui a posté sur Instagram une photo de lui enlacé par son père, sobrement légendé par ces quelques mots : "Au revoir mon Phénix". 

Grand amateur de sports, Bernard Tapie laissera évidemment une trace indélébile dans l'histoire de Marseille,  puisque c’est sous sa présidence que l'OM devient en 1993 le premier - et toujours seul - club français à remporter la prestigieuse Coupe d'Europe des clubs champions. Logiquement, le club phocéen a tenu à lui marquer toute sa reconnaissance.

Le maire socialiste de Marseille, Benoît Payan, a lui promis que la ville "sera au rendez-vous pour lui rendre un hommage populaire à sa hauteur", ajoutant : "Bernard Tapie, à jamais Marseillais".

"Vous étiez notre plus bel adversaire", salue Bordeaux

Les hommages des autres clubs de Ligue 1 se sont également succédé, à l'image des Girondins de Bordeaux.

Le PSG, rivale historique de l'OM, a tenu aussi à présenter ses condoléances à la famille et aux proches de Bernard Tapie, ainsi qu'à l'OM. "Le club leur apporte son soutien et sa solidarité. Il laissera le souvenir d’un homme profondément passionné", a réagi le club parisien. 

C'était un battant, un homme de défis. C'était un personnage hors du commun.

Bernard Hinault, quintuple vainqueur du Tour de France

Rolland Courbis, ancien entraîneur de l'OM, n'a pas caché non plus son émotion.  "Bernard Tapie était en avance sur beaucoup de choses, il avait un niveau intellectuel exceptionnel ! Il aurait pu être ministre de la communication… J’ai eu la chance de recevoir des coups de fils durant la nuit évidemment, pour avoir mon avis concernant le football ! RIP Bernard", a-t-il écrit sur Twitter.

Bien avant le football et l'OM, Bernard Tapie, s'était fait connaître du grand public par le cyclisme. Dès la fin de l'année 1983, il offre une seconde chance au légendaire Bernard Hinault, lequel lui en sait toujours gré. "C'était un battant, un homme de défis. C'était un personnage hors du commun", a témoigné à l'AFP le quintuple vainqueur du Tour de France (entre 1978 et 1985) au sujet de l'homme d'affaires qui créa l'équipe La Vie Claire, le nom de l'une des sociétés dont il était propriétaire. "Il avait envie de toucher à tout. Peut-être a-t-il fait une erreur d'aller en politique, mais c'était son choix (...) Il y a ceux qui gagnent et ceux qui perdent. Lui faisait partie de la première catégorie", a-t-il ajouté.

Borloo à Tapie : "Merci Bernard, tu es énorme, hors norme. A bientôt mon frère"

La politique justement... Bernard Tapie en a été pendant plus de 40 ans une figure marquante, jusqu'à devenir ministre, sans cacher ses ambitions municipales à Marseille pour 1995, voire présidentielles. Jean-Louis Borloo, son ami depuis 45 ans, a ainsi salué le "courage", la "force", le "panache" de celui qu'il considérait comme son "frère". Dans un message transmis à l'AFP et s'adressant à l'ancien homme d'affaires, l'ancien ministre écrit : "Quel ultime combat ! Courage, force, panache, entouré des tiens, les amours de ta vie, et malgré ceux qui, à défaut d’avoir ta gueule, ton talent, ton charisme, ta générosité, ta bonté, ton humour, tes fulgurances, n’ont cessé hélas de te harceler".

De son côté, le Premier ministre Jean Castex s'est "incliné" à la mémoire de Bernard Tapie. "La première image qui me vient, c’est celle du combattant, pour ses idées, ses convictions. Il a toujours été très engagé contre l'extrême droite, mais surtout pour des causes, son club, sa ville, l'entreprise aussi. Bref un homme très engagé qui a tout donné et je crois qu'on l'a vu aussi contre la maladie. Il a lutté pied à pied, comme le combattant qu'il a toujours été", a déclaré le chef du gouvernement à la presse.

Lire aussi

Quant à Emmanuel Macron et son épouse Brigitte, ils se sont dits "touchés" par le décès de Bernard Tapie, "dont l'ambition, l'énergie et l'enthousiasme furent une source d'inspiration pour des générations de Français".


V.F

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info