En réaction à la mort de Jérémie Cohen, Fabien Roussel a regretté la hausse des actes antisémites.
Selon le candidat communiste, "jamais il n'y a eu autant d'actes antisémites que maintenant".
Pour l'instant, le caractère antisémite de l'agression n'a pas été retenu, néanmoins ce phénomène est conséquent, mais "en plateau".

La mort de Jérémie Cohen, ce jeune homme décédé après avoir été percuté par un tramway le 17 février dernier à Bobigny, a fait réagir, ces derniers jours, quasiment tous les candidats à la présidentielle. Alors qu'en l'état, les enquêtes n'ont pas permis d'établir le caractère antisémite de l'agression qui a précédé le choc avec le tramway, nombreux sont celles et ceux à estimer que cela pourrait être le cas.

En attendant d'en savoir plus, Fabien Roussel (PCF) a tenu à souligner, ce mardi sur Europe 1, qu'il n'y "jamais eu autant d'actes antisémites que maintenant". Que disent les statistiques ? 

Un "plateau constant" d'actes antireligieux

Chaque année, le ministère de l'Intérieur publie des rapports sur les "actes antireligieux en France". Ces données communiquées recensent deux types de faits. Les "actions", qui rassemblent les atteintes aux personnes et aux biens, et les "menaces". Or, l'ensemble de ces faits-là concernant l'antisémitisme sont en très légère baisse. En 2019, 687 faits à caractère antisémite avaient été constatés, contre 589 en 2021. Un chiffre qui se rapproche, en revanche, de ce qu'on observait en 2018 (541 faits). 

Le nombre d'actes antisémites est "en plateau", selon le ministère de l'Intérieur, qui s'appuie sur les chiffres du Service central du renseignement territorial. Ainsi, ce chiffre évolue peu. Il a connu une hausse en 2014, avec 851 faits enregistrés, avant de chuter à 311 en 2017. Depuis cette année-là, le phénomène est stable, avec une moyenne de 605 faits par an sur les trois dernières années (en excluant 2020).

Reste que, comme le reconnaît le ministère, ces données ne représentent qu'une faible partie des faits réellement subis par les personnes de confession juive en France. Selon l'enquête "Cadre de vie et sécurité", portant sur la période entre 2013 et 2018, seules 25% des victimes de menaces ou violences physiques racistes et 5% des victimes d'injures sur 20 déclaraient avoir déposé plainte.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia SIDERIS

Tout
TF1 Info