MOTIVÉS - Scène insolite, mardi soir dans une salle de concert nantaise : Berri Txarrak, un groupe basque, en tournée, découvre en montant en scène que dans la salle, il n’y a qu’un spectateur. Ils ont malgré tout choisi de jouer.

Ils remplissent d’habitude les salles mythiques. Mettent le feu devant des milliers de spectateurs. Enchaînent les tournées. Mais ce soir-là, dans la salle elle aussi mythique de la scène Michelet à Nantes, mardi soir, le groupe de rock basque Berri Txarrak s’est retrouvé à jouer dans une configuration un peu... particulière : un seul spectateur se tient dans la salle.

Qu’à cela ne tienne, le groupe décide d’assurer le show, malgré tout. Et c’est donc parti pour un concert très... intime. Voire, même carrément intimiste. Voire, en fait... Il n’y a pas de mot, d’ailleurs pour parler de cette insolite représentation : comme s’ils étaient devant des centaines de fans, le groupe met le feu, côté batterie et guitare, enquille son répertoire, et ponctue ses morceaux de “Merci Nantes !”, et dans la seule, retentissent les trépidants applaudissements... d’une seule personne. 

Parfois, ça arrive, pas de soucis
Berri Txarrak, sur Facebook

Pas rancuniers, les musiciens n'ont pas voulu enterrer la performance, mais bien au contraire, l'ont salué sur leur page Facebook, avec une petite dédicace à leur unique spectateur, assorti d’un petit texte, humoristique, en basque. "Nantes, hier : juste une personne dans le public", ont-il écrit. "Parfois, ça arrive, pas de soucis. Aujourd’hui, nous allons tout donner à Paris, comme nous l’avons fait hier. Jaio. La musique. Mourir." 

D’après ses publications, le groupe qui était pour la fête de la musique à Paris, a pu prendre sa revanche : les photos et vidéos les montrent entourées de centaines de personnes. Bien ambiancés. De quoi redonner confiance !

Quoi qu’il en soit, la bonne humeur du groupe et son joli geste, fait son petit buzz : plus de 3.000 personnes ont “liké” la publication sur leur page Facebook, et leur vidéo a été partagée près de 1.000 fois. "Respect immense", "vous êtes grands !", écrivent, par centaines, les internautes. Certains continuent même à leur construire la légende : "Je me souviens d’un jour où j’avais été opéré du genou", raconte ainsi un internaute. "J’avais acheté une entrée pour votre concert, je ne voulais pas rater ça ; J’ai contacté votre manager, et vous aviez fait tout ce qui était en vote pouvoir, pour aller y assister dans la salle de Valence" ; "Pourtant, vous êtes là, des musiciens déjà consolidés comme vous et qui font des choses comme celle-ci, par amour pour les fans et la musique, peu restent", glisse un autre. 

Un autre pose tout de même LA question : "Mais quelqu’un sait pourquoi une seule personne dans la salle", questionne ainsi un internaute, qui trouve "bizarre qu'une seule entrée soit vendue, la personne qui n'a même pas été accompagnée ?"

Sud-Ouest a contacté le chanteur et guitariste Gorka Urbizu, qui prend vraiment ce concert très privé avec légèreté, pas vexé pour un sou. En cause, peut-être des multiples facteurs : "On savait que la date n’était pas idéale pour remplir une salle", dit-il dans le journal du sud-ouest. "On jouait un jour de canicule, en pleine semaine, juste après le Hellfest (festival de métal à Clisson près de Nantes, NDLR) et la veille de la Fête de la musique. Mais nous croyons qu’on ne fait pas bouger les choses depuis son canapé. Etre sur la route, jouer à gauche à droite, c’est ce qui nous plaît." Et on en sait désormais un peu plus sur LE fan : le groupe ne le connaissait pas, mais il est "quand même resté jusqu’au bout", d’après le chanteur, et est même "venu nous acheter un tee-shirt. C’est quelqu’un qui vit aux environs de Nantes. Il nous avait déjà vu sur scène au Hellfest, il y a quelques années." Un fan fidèle, contre vents et marée. 


Sibylle LAURENT

Tout
TF1 Info