L'info passée au crible

Non, le patron de l'OMS n'est pas l'homme qui danse sans masque dans une vidéo virale

Thomas Deszpot
Publié le 4 septembre 2020 à 17h23, mis à jour le 4 septembre 2020 à 22h48
Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'une conférence de presse le 3 juillet à Genève.

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d'une conférence de presse le 3 juillet à Genève.

UN AIR DE FAMILLE – Une vidéo montrant un homme en train de danser dans une tenue légère est présentée à tort comme montrant le patron de l'Organisation mondiale de la Santé. La piste qui mène aux origines de ce détournement conduit en réalité à un bar brésilien.

Particulièrement sollicité avec l'épidémie de Covid-19, l'Organisation mondiale de la Santé n'a cessé de formuler depuis le début de l'années de recommandations afin de tenter d'endiguer la propagation du virus et de protéger les populations. Méconnu jusqu'alors, son directeur a été placé sous le feu des projecteurs.

Tedros Adhanom Ghebreyesus, Éthiopien de 55 ans et ancien ministre de la Santé dans son pays est aujourd'hui une figure beaucoup plus médiatisée, ce qui lui vaut aussi d'être l'objet de spéculations et de rumeurs diverses. La dernière en date se base sur une vidéo amateur sur laquelle on voit un homme dont les traits rappellent les siens et qui danse dans une tenue légère au milieu d'un bar. Son déhanché langoureux surprend, tout comme le fait qu'il n'arbore aucun masque, alors que l'OMS en recommande vivement le port. 

Largement partagée, cette séquence a même été commentée par des élus. Le député Joachim Son-Forget, l'a ainsi trouvée "hilarante", même s'il ne sait pas "si c'est vrai". Il a ajouté que la vidéo n'avait "jamais été démentie". Cela ne signifie pas pour autant que son authenticité est avérée, loin de là : datant de plusieurs mois, la vidéo ne montre en effet pas le patron de l'OMS et s'avère avoir été tournée au Brésil.

Filmée en février dernier

Comme de nombreux autres messages relayés en cette période d'épidémie, il s'agit ici d'une fausse rumeur. Avant de circuler en France sur les réseaux sociaux, la vidéo s'est d'abord propagée dans le monde anglophone et en Amérique du Sud. Le média brésilien Globo, qui est parvenu à se procurer une version de meilleure qualité de cette séquence, l'a disséquée en détails en juin. Une analyse méthodique qui a permis de confirmer qu'il s'agissait bel et bien d'une fake news. 

La journaliste brésilienne qui a révélé ce détournement est parvenue à "lire le numéro de téléphone portable sur la chemise de la deuxième serveuse qui apparaît dans la vidéo". Ces coordonnées sont celles du propriétaire du bar où ont été tournées les images, un établissement qui "se trouve à Santos, sur la côte de São Paulo". Le gérant a permis de confirmer que le danseur filmé ici n'était pas le patron de l'OMS, la confusion venant sans doute de leur couleur de peau et de leur moustache, assez similaires. 

"J'ai vu la vidéo mais ne sais pas qui l'a postée sur Internet", a ajouté le gérant, qui a par ailleurs souligné que son bar était depuis fermé (nous étions alors en juin). La scène en question ne s'est donc pas déroulée durant le confinement, comme le suggéraient les publications diffusées en ligne. Globo a poussé plus en avant ses investigations en se penchant sur le programme télévisé que l'on peut apercevoir en arrière-plan de la vidéo. La journaliste est parvenue à identifier une émission diffusée le 16 février, ce qui confirme que la scène a été capturée avant que le Covid-19 ne s'étende dans le monde et au Brésil.

L'OMS dans le viseur

En visant Tedros Adhanom Ghebreyesus, de telles publications cherchent plus largement à décrédibiliser l'OMS. Des attaques qui sont devenues récurrentes ces derniers mois, l'organisation internationales étant la cible de multiples critiques. En mars déjà, Donald Trump l'accusait par exemple de fake news, avant d'annoncer quelques mois plus tard que les Etats-Unis allaient s'en retirer. Les financements américains, en prévision, ont d'ailleurs d'ores et déjà coupé leurs financements. 

L'OMS, par ailleurs, est accusée d'être aux mains des lobbies, qu'ils soient pharmaceutiques ou d'une autre nature. Il faut noter que la fondation Gates, dirigée par le fondateur de Microsoft, est le deuxième contributeur direct au budget de l’OMS, un fait établi qui a permis d'alimenter des théories complotistes. Bill Gates, régulièrement dépeint sur les réseaux sociaux comme un personnage animé des pires intentions, est ainsi suspecté d'influence directement l'organisation et d'exercer son influence en coulisses.

De manière plus générale, l'OMS est également visée par tous les opposants aux discours officiels et aux autorités, qui tentent de la présenter comme allant à l'encontre de l'intérêt général. Que ce soit par la promotion de la vaccination, ou par celle de geste barrière aujourd'hui contestés par une partie des populations (le port du masque notamment).

Vous souhaitez réagir à cet article, nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr


Thomas Deszpot

Tout
TF1 Info