Incendie à Notre-Dame : un symbole de Paris dévasté par le feu

Notre-Dame : la Fondation Abbé-Pierre demande aux donateurs de ne pas oublier les démunis

La rédaction de LCI
Publié le 17 avril 2019 à 20h00
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

GÉNÉROSITÉ - Depuis mardi, les grandes familles et les grands groupes ont multiplié les donations en faveur de Notre-Dame. La Fondation Abbé-Pierre leur demande donc de poursuivre cet élan, pour d’autres causes.

48 heures après l’incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, les dons pour sa restauration avoisinent déjà le milliard d’euros. Un montant colossal, atteint notamment grâce aux contributions faites par des grands groupes, en France mais aussi à l’étranger, puisque même Apple ou Disney ont annoncé mettre la main à la poche.

Face à cet élan de solidarité, la Fondation abbé Pierre a décidé de saisir l’occasion pour rappeler que la sauvegarde du patrimoine n’est pas la seule cause digne d’être défendue. Sur Twitter, l’association qui lutte contre le mal-logement a directement interpellé certains donateurs, à savoir Kering, Total et LVMH. Elle commence par les remercier, rappelant au passage que les funérailles de l’abbé Pierre avaient été célébrées à Notre-Dame (c’était le 26 janvier 2007). Puis elle leur demande ensuite de ne pas s’arrêter là : 

Nous sommes également très attachés à son combat. Si vous pouviez abonder 1% pour les démunis, nous serions comblés

Fondation Abbé Pierre

Lire aussi

La famille Arnault, qui possède le groupe Kering, a annoncé débloquer 100 millions d’euros pour Notre-Dame. La famille Pinault, propriétaire de LVMH, a elle promis 200 millions d’euros. Total enfin, se présentant comme le "premier mécène de la Fondation du Patrimoine", a offert un "don spécial" de 100 millions d'euros.

Lire aussi

Les dons aux associations en baisse

De quoi donc pousser la Fondation abbé Pierre à se manifester. Surtout dans un contexte où les dons aux associations baissent : moins 4,2% en 2018, selon une enquête de France Générosités auprès d'un panel de 22 organisations caritatives. Une baisse imputée pour une grande part à la hausse de la CSG qui a touché les retraités, traditionnellement généreux, mais aussi à la suppression de l'ISF : jusqu’à présent, les assujettis donnaient volontiers, pour réduire leur facture d’impôts.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info