Nourrir les oiseaux en hiver permet de les aider à supporter les mois de froid et de disette.
Mais dès le printemps, ils sont en mesure de trouver eux-mêmes leur nourriture.
Continuer de les nourrir peut avoir des effets délétères sur leur santé et leur bien-être.

Vous avez installé des mangeoires à oiseaux dans votre jardin et suspendu quelques boules de graines et de graisse ? C'est un sérieux coup de pouce offert aux volatiles sauvages en hiver, mais il vaut mieux arrêter de les nourrir au printemps, dès la fin du mois de mars. On vous explique pourquoi en quatre raisons-clé.

Raison n°1 : le régime alimentaire des oiseaux change au printemps

Le printemps marque le début de la période de reproduction et de nidification chez les petits oiseaux sauvages qui peuplent nos jardins. Ils ont donc besoin d'une source de nourriture plus riche en protéines que de simples graines. Les parents, puis les jeunes dans le nid, consomment alors des insectes et des larves d'insectes en quantité. Leur servir des graines ne les aiderait donc pas vraiment à se sustenter, comme le rappelle le Muséum National d'Histoire Naturelle.

Raison n°2 : les mangeoires à oiseaux créent une affluence malvenue

Même si les graines ne suffisent plus à leur alimentation dès le début de la belle saison, elles attirent tout de même les oiseaux opportunistes. Ces derniers peuvent déranger les nouvelles nichées, stresser les parents et les pousser à abandonner le nid, augmenter la population locale de manière significative et attirer les prédateurs. Chats, rapaces et autres chasseurs n'hésiteront alors pas à faire un vrai festin des oisillons et des parents "coincés" par leurs obligations familiales à proximité du nid. Le remède serait alors pire que le mal.

En outre, l'affluence d'oiseaux autour d'une mangeoire au printemps augmente les risques de transmission de maladies aviaires, notamment la salmonellose, comme l'explique la Ligue de Protection des Oiseaux (LPO). Les adultes se contaminent entre eux par simple contact et peuvent aussi contaminer les oisillons ou pondre des œufs de mauvaise qualité, avec des effets délétères sur la génération suivante (si elle voit le jour).

Raison n°3 : Nourrir en continu les oiseaux sauvages altère leur cycle naturel

Fiers descendants des dinosaures, les oiseaux peuplent la Terre depuis des millions d'années. Ils ne nous ont donc pas attendus pour survivre à la rigueur de l'hiver et pour adapter leur alimentation tout au long de l'année. Si les mangeoires et les boules de graines sont tout de même bienvenues de novembre à mars, continuer de les servir au printemps dénature le cycle naturel des volatiles. D'après des études ornithologiques, les oiseaux nourris artificiellement toute l'année ont tendance à pondre plus tôt dans la saison, avec un taux de mortalité infantile anormalement élevé.

Raison n°4 : la chaleur gâte les graines des mangeoires à oiseaux

En hiver, le froid conserve la nourriture, mais le retour de la chaleur printanière a tendance à la gâter. Dans une mangeoire exposée au rayonnement solaire de plus en plus chaud à compter d'avril, les graines pourrissent rapidement et risquent de contaminer les oiseaux. 


Coline GRASSET pour TF1 INFO

Tout
TF1 Info