Covid-19 : le défi de la vaccination

Covid-19 : La France allège son protocole de contrôle aux frontières dès ce samedi

La rédaction de TF1info
Publié le 12 février 2022 à 13h56
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Les voyageurs vaccinés sont désormais dispensés de test s'ils veulent entrer en France métropolitaine.
Les non-vaccinés ne seront plus soumis à un test à l'arrivée et à l'isolement s'ils viennent d'un pays classé "vert".

L'étau se desserre. Après plusieurs semaines de tour de vis, le dispositif de contrôle aux frontières est allégé à compter de ce samedi 12 février, a indiqué vendredi dans un communiqué le ministère de l'Intérieur. Moins de restrictions pour les voyageurs à l'arrivée en France, grâce à une "nouvelle phase de l'épidémie", portée par "par la prédominance du variant Omicron et un niveau élevé de vaccination" permettant ainsi d'assouplir le protocole sanitaire des déplacements internationaux. 

Ces allègements complètent le calendrier de levée des restrictions nationales, complétées vendredi par de nouvelles annonces, dont la fin du port du masque dans les lieux soumis au pass vaccinal dès le 28 février. Désormais, les contrôles aux frontières sont également allégés, après avoir été durcis pour tenter de contenir la propagation du variant Omicron, découvert en novembre. 

Plus de test obligatoire pour les voyageurs vaccinés

À compter de samedi, les voyageurs vaccinés n'auront plus besoin de faire de test au départ, "quel que soit le pays de provenance", indique Matignon dans un communiqué publié sur son site. Seul un schéma vaccinal complet est désormais suffisant, "comme c'était le cas avant la diffusion du variant Omicron". Les voyageurs non-vaccinés devront en revanche toujours présenter un test négatif pour entrer sur le territoire français, mais ils ne seront plus soumis à un test supplémentaire à l'arrivée ni même à l'isolement, dès lors qu'ils viennent de pays classés "verts" par le gouvernement, à savoir là où la circulation du virus est limitée. 

Si des voyageurs non vaccinés sont au départ d'un pays issu de la liste "orange", ils seront par contre toujours obligés de présenter un motif impérieux pour expliquer leur venue en France métropolitaine et peuvent s'attendre à un "test aléatoire" à leur arrivée. Ceux qui seraient testés positifs devront alors s'isoler selon les consignes de l'Assurance Maladie : un isolement de sept jours pour les personnes non-vaccinées, qui peut être prolongé de trois jours en cas de test à nouveau positif au terme de cette semaine. 

Actuellement, la quasi-totalité des pays d'Europe sont classés sur liste verte, à l'exception notable du Royaume-Uni et de certains pays d'Europe de l'Est, comme la Croatie et la Bosnie, classés "orange". Dans le reste du monde en revanche, l'ensemble des pays sont répertoriés "orange", hormis quelques États "verts" comme l'Arabie Saoudite, le Japon, la Nouvelle-Zélande ou encore l'Indonésie. La carte est à retrouver dans le communiqué de Matignon.

Lire aussi

Pour l'heure, aucun pays n'est classé en liste "rouge" mais en cas d'apparition d'un variant dangereux ou très transmissible, le gouvernement se réserve un dispositif de "frein d'urgence", en classant "rouge" le pays d'où part ce variant. Le protocole pour les voyageurs en provenance de ces États reste inchangé : un motif impérieux, un test négatif au départ et un second test à l'arrivée, qui conditionne un placement ou non en quarantaine, sous le contrôle des forces de l'ordre.

"Ces nouvelles règles aux frontières pourront être adaptées au vu de l’évolution de la situation sanitaire", prévient le ministère. Par ailleurs, ces changements ne s'appliquent qu'à la France métropolitaine, à cause d'une situation sanitaire encore trop tendue dans les Outre-Mer. 


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info