Au cœur des régions

Violent orage à Beauvais : des victimes des inondations racontent

L.G
Publié le 22 juin 2021 à 18h39, mis à jour le 22 juin 2021 à 18h47
JT Perso

Source : JT 13h Semaine

INTEMPÉRIES - Des pluies diluviennes se sont abattues sur Beauvais lundi soir. L'équivalent d'un mois de pluie est tombé en une heure, dévastant des habitations entières. Les habitants encore sous le choc témoignent.

Philippe Lefevre habite à Beauvais avec sa femme. Lundi soir, il a assisté, impuissant, à un orage d'une puissance rare. Interrogé par TF1, il décrit dans le reportage ci-dessus la valse des voitures emportées par les eaux sur le parking de son lotissement. "La mienne était là-bas", montre-t-il en désignant un point au loin."Elle est arrivée ici, deux minutes après, elle est repartie là-bas."

Vers 22 heures ce lundi, des pluies torrentielles se sont abattues sur le centre-ville. Près de 70 millimètres d'eau sont tombés, soit l'équivalent d'un mois de pluie en une heure. 

Encore sonné par la violence des inondations, Philippe se confie à TF1 :"Je suis descendu chercher une lampe dans ce placard, au même moment la porte s'est ouverte très violemment, elle a cassé tous les gonds. J'ai voulu me mettre sur le côté, mais la porte s'est dégondée et la flotte est rentrée partout dans tous les sens."

Plus d'un mètre vingt d'eau a envahi le rez-de-chaussée pendant la soirée. Heureusement, il a pu se réfugier à l'étage avec son épouse. 

Des limaces dans la maison

Quelques maisons plus loin, Brigitte Tetu porte la même tenue que la veille au soir à son retour d'un dîner en famille. Sa maison est sens dessus dessous. "J'ai beaucoup pleuré, là mes enfants arrivent, mais bon ... On ne peut pas nettoyer, il faut attendre l'assurance. Regardez la gadoue, il y a même les limaces qui rentrent dans la maison."

Dans son quartier, les riverains se sont mobilisés assez spontanément pour leur venir en aide et leur apporter du café ce mardi matin. Une solidarité qui est la bienvenue, alors que les pompiers sont débordés :  2 500 appels reçus et plus de 800 interventions depuis lundi soir.

Lire aussi

"Quand on est pompier et qu'on prend une demande de secours, c'est pour envoyer les moyens au plus vite. Et là on est obligé de dire aux gens que nos collègues ne viendront que demain", regrette Sylvain Gourmaux, sergent-chef du service d'intervention de l'Oise, désolé de devoir hiérarchiser ses interventions. 

L'urgence, c'est de sonder le Thérain, l'affluent de l'Oise. Selon des témoins, un jeune homme y serait tombé dans la soirée. Des plongeurs tentent depuis de le retrouver, sans succès jusqu'à présent. 


L.G

Tout
TF1 Info