Verif'

Les déchets recyclables sont-ils mélangés aux ordures ménagères ?

Publié le 2 septembre 2022 à 19h02

Source : Sujet TF1 Info

Un internaute a épinglé jeudi la mairie de Paris sur un incident survenu lors de la collecte de ses ordures.
Sur l'image qu'il partage, les déchets recyclables finissent avec les ordures ménagères dans le même camion poubelle.
Ces mélanges surviennent généralement lors d'erreurs de tri des résidents.

Le tri des déchets ne serait en réalité qu'une perte de temps. C'est la théorie de ceux qui partagent une publication mise en ligne ce jeudi 1er septembre sur les réseaux sociaux. Photo à l'appui, un internaute a interpellé la Mairie de Paris pour signaler que "les bacs d'ordures ménagères et de papiers/plastiques ont été déversés dans le même camion" lors de la collecte des ordures chez lui.

Un internaute se demande ce jeudi 2 septembre pourquoi les déchets recyclables finissent avec les ordures ménagères dans le même camion poubelle
Un internaute se demande ce jeudi 2 septembre pourquoi les déchets recyclables finissent avec les ordures ménagères dans le même camion poubelleundefinedundefined

Sur le cliché, on voit très distinctement en contrebas la poubelle jaune pour le recyclage et la poubelle verte contenant les ordures ménagères finir dans le même camion des éboueurs de la ville de Paris. Alors, trier les déchets dans la capitale est-il inutile ?

Un "contrôle qualité" peut entraîner "un refus du bac"

Interrogé sur cette image, l'Observatoire régional des déchets en Île-de-France (ORDIF) n'est absolument pas étonné. Auprès de TF1info, son directeur Helder de Oliveira explique qu'il s'agit d'une démarche tout à fait normale dans le cadre de la "qualité du tri". Car, bien que cela ne paraisse pas évident, c'est "la question cruciale" pour la collecte de déchets. "Le premier rôle de l'agent chargé de la collecte des déchets, avant même de charger le bac, c'est de vérifier qu'il y a bien des emballages et du papier dans le bac jaune", précise ainsi celui qui est chargé de l'ORDIF.

Or, parfois, cela n'est pas le cas. Soit parce que certains résidents ont jeté leurs sacs d'ordures ménagères. Soit parce que des ordures ont été jetées par des passants directement dans le bac jaune avant le passage des éboueurs. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle, dans la capitale, la réglementation précise que les bacs jaunes ne doivent pas être déposés sur le trottoir plus d'une heure avant le passage des véhicules de collecte et doivent être rentrés dans les immeubles un quart d'heure après. En cas de poubelles noires ou d'ordures dans une benne, les agents ont alors "pour consigne" de refuser le bac dans son intégralité. La poubelle jaune est donc laissée sur la voirie, où elle est ensuite récoltée par les véhicules destinés au ramassage des ordures ménagères. 

Comment expliquer cette consigne ? La raison invoquée par l'ORDIF est très simple. "Lors de l'action de tassement, les déchets résiduels risquent de contaminer tout le reste du recyclable", souligne notre interlocuteur. Concrètement, une poubelle qui comporte des ordures ménagères risque de souiller l'intégralité d'un camion de collecte. Ce qui peut conduire une benne entière à être refusée à l'entrée d'un centre de tri. 

Par ailleurs, cette règle est aussi appliquée par défaut lorsque des poubelles de recyclage restent trop longtemps dans la rue. Comme l'a souligné la mairie de Paris dans une réponse à l'internaute, il n'est pas rare que "suite à des problèmes logistiques", comme une panne, des travaux sur la voirie, ou une manifestation, la prise en charge des poubelles de tri soit retardée. "Les bacs qui sont restés plusieurs heures, voire une journée, sur le trottoir sont alors systématiquement considérés comme pollués et collectés par la benne des ordures ménagères." 

Enfin, les deux bacs peuvent également être retirés ensemble dans des cas exceptionnels, comme des grèves ou lors de l'épidémie. Car lorsque les éboueurs manquent de personnel pour faire circuler deux véhicules, le plus important, c'est d'abord d'évacuer les déchets. Mais pas d'inquiétude, comme le rappelle l'ORDIF, la collecte va ensuite dans les centres de tri, où les matériaux sont de toute manière séparés pour être envoyés aux recycleurs. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia SIDERIS

Tout
TF1 Info