"À titre exceptionnel" la Tour Eiffel s'illuminera en vert pendant cinq minutes, ce jeudi matin, à partir de 08h.
Cette initiative vise à marquer la journée nationale de réflexion sur le don d'organes.

Mettre en lumière des actions au bénéfice du plus grand nombre. À l'occasion de la journée nationale de réflexion sur le don d'organes, la tour Eiffel va brièvement s'éclairer d'une couleur spéciale, ce jeudi 22 juin. Ainsi, le célèbre monument va devenir vert pendant cinq minutes, à partir de 8h00, "à titre exceptionnel et en hommage aux donneurs d'organes et à l'ensemble des équipes médicales", ont annoncé diverses associations, mercredi.

Une référence au ruban vert

C'est un "message de reconnaissance mais aussi d'espoir pour les plus de 28.000 malades en attente de greffe", s'est félicité dans un communiqué Greffes +, un collectif d'associations, de fédérations et de fondations œuvrant pour augmenter les dons d'organes et "diffuser une culture du don au sein de la société française". Le collectif s'est dit "fier et ému" de cette initiative, saluant le "soutien de la société d'exploitation de la Tour Eiffel"

Pour ce qui est du choix de la couleur, il s'agit d'une référence au ruban vert, qui symbolise le don d’organes et de tissus. Il a été créé et adopté en 2019 pour signifier l'engagement de ceux qui le portent envers cette cause, comme peut le faire le ruban rose pour le cancer du sein. Il désigne aussi le long travail de prise de conscience nécessaire en la matière, et le travail de sensibilisation sur le sujet qu'il reste encore à effectuer. 

Un millier de morts chaque année

Lors d'une conférence de presse, ce mardi, Marine Jeantet, directrice générale de l'Agence de biomédecine a rappelé que "80% des Français sont favorables au don de leurs organes après leur mort". "Mais seulement 47% en ont parlé à leurs proches. C'est un problème dramatique. C'est un potentiel énorme qui s'effondre, qui disparaît", se désole-t-elle.

C'est d'autant plus préoccupant que "près de 1000 de nos concitoyens décèdent chaque année faute (de greffe) d'organe", comme le souligne François Kerbaul, directeur du prélèvement et de la greffe dans cet établissement public.  


M.G avec AFP

Tout
TF1 Info