L'info passée au crible
Verif'

Particuliers, entreprises... Est-il possible de réduire rapidement nos besoins en énergie ?

Thomas Deszpot
Publié le 26 juin 2022 à 14h27
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Dans une tribune, les dirigeants de TotalEnergies, EDF et Engie appellent les Français à la sobriété énergétique.
"L'effort doit être immédiat, collectif et massif. Chaque geste compte", assurent-ils, alors que la guerre en Ukraine fait planer la crainte de pénuries d'énergie dans un futur proche.
Si certains objectifs ne pourront être atteints qu'à long terme, des leviers d'action rapide existent néanmoins.

"Plus que jamais – la meilleure énergie reste celle que nous ne consommons pas". Cette phrase, qui résonne comme un slogan, est tirée d'une tribune cosignée par les dirigeants de TotalEnergies, EDF et Engie. Publiée dans le Journal du dimanche, elle incite les Français à se mobiliser pour lutter contre la hausse des prix de l'énergie et éviter les pénuries. Elle plaide également pour une réduction de la consommation, bénéfique autant au porte-monnaie qu'à l'environnement. "Nous devons, collectivement, agir sur la demande en énergie en réduisant notre consommation pour nous redonner des marges de manœuvre", écrivent les responsables des trois entreprises.

Dans le contexte actuel, marqué par la guerre en Ukraine et les difficultés d'approvisionnement, cette tribune constitue un appel à la sobriété énergétique. "Nous en aurons besoin pour gérer les futures pointes de consommation et pour amortir les aléas techniques ou chocs géopolitiques que nous pourrions devoir affronter. Agir dès cet été nous permettra d’être mieux préparés pour aborder l’hiver prochain et notamment préserver nos réserves de gaz", détaille-t-elle.

La sobriété énergétique comme objectif prioritaire

En France, nous apprend EDF, "la consommation d’électricité a triplé de 1973 à 2010". Depuis 2010, elle s’est néanmoins "stabilisée compte tenu de certains facteurs de l’évolution économique tels que la modification du tissu industriel français ou les effets de la maîtrise de la consommation", comme en témoigne le graphique qui suit.

Si notre consommation d'électricité ne progresse plus, est-il possible de la faire diminuer ? Peut-on espérer réduire également nos besoins en gaz et en pétrole ? Les auteurs de la tribune précisent dans leur texte faire appel à "chaque consommateur, chaque entreprise". En effet, les particuliers sont loin d'être les seuls à consommer de l'énergie : la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher a ainsi annoncé ces derniers jours des concertations avec les entreprises et les partenaires sociaux dans l'optique de "réduire la consommation d'énergie de 10% en deux ans". Ce qui peut être "immédiatement activé", a-t-elle lancé, "c'est la sobriété"

Lire aussi

Aujourd'hui en France, près de la moitié de la consommation d'énergie est dédiée au résidentiel et au tertiaire, comme le montre le graphique suivant, partagé par le ministère de la Transition écologique. 

Consommation finale énergétique par secteur en 2020. - Ministère de la Transition écologique

Pour tenter de réduire les besoins des particuliers, des leviers d'actions variés peuvent être activités. Si à l'échelle individuelle, il s'agit parfois de gestes qui semblent négligeables, RTE incite à les envisager dans une perspective collective. "À titre d’exemple, si tous les Français éteignent une ampoule, cela entraîne une économie de consommation d’électricité de 600 MW soit environ la consommation d’une ville comme celle de Toulouse", indique le gestionnaire du réseau de transport d'électricité.

Dans nos logements ou en voiture, des pistes possibles

Pour réduire les besoins en pétrole, c'est vers les transports qu'il faut se tourner. Si le renouvellement du parc automobile par des véhicules moins gourmands ne peut se réaliser en quelques mois, il est toutefois possible de recourir plus massivement au covoiturage, ou de reconsidérer l'usage de la voiture pour certains déplacements. En France, 1 trajet en voiture sur 4 fait moins de 3 km, tandis que dans les agglomérations, cette part est plus importante encore : on constate en effet que 4 trajets en voiture sur 10 dans ces zones font moins de 3 km. Pour les salariés, le recours plus fréquent au télétravail peut aussi constituer une solution à envisager, permettant de s'affranchir des déplacements domicile-travail. Moins populaires, bien que jugées unanimement efficaces, les réductions de la vitesse maximale autorisée sur les routes permettraient également de réaliser des économies en carburant.

Chez soi, quid de la consommation en énergie ? EDF rapporte que 37% de l'électricité est consacré au "résidentiel", et présente le diagramme suivant pour mieux comprendre la répartition moyenne de la consommation chez un Français moyen.

Le chauffage, sans surprise, apparaît comme le domaine le plus demandeur en énergie. Il n'est donc pas surprenant que l'Agence internationale de l'énergie (AIE) se penche sur la question. Elle a présenté un plan en dix points pour imaginer la manière de réduire d’un tiers les importations de gaz russe dès 2022. Dans ce cadre, elle note que diminuer la température de chauffage de 1°C aboutirait à une réduction de la consommation d’environ 7 % à 8 % en moyenne.

Engagée dans la promotion des écogestes, l'Ademe présente pour sa part une liste de "40 trucs et astuces pour économiser l'eau et l'énergie". Outre une réduction des besoins pour les particuliers, ces gestes permettent de réaliser de petites économies lorsqu'ils sont répétés. L'agence insiste aussi sur le rôle des travaux de rénovation, afin notamment d'éviter au maximum les passoires thermiques. Rappelons qu'outre les aides gouvernementales pour améliorer l'isolation des logements,  des mesures visent à accélérer la rénovation des habitats les plus énergivores. La loi Climat Résilience, votée en 2021, doit ainsi interdire au fur et à mesure la location de ces logements peu vertueux. 

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Thomas Deszpot

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info