Pauvreté : 14% des Français en privation matérielle et sociale, un record selon une étude de l'Insee

par F.S.
Publié le 21 juillet 2023 à 8h34

Source : JT 13h Semaine

14% des Français étaient en taux de "privation matérielle et sociale" début 2022, a annoncé l'Insee ce jeudi.
L'indicateur permet à l'institut chargé des statistiques de mesurer les conditions de vie.
C'est le plus haut niveau enregistré depuis la création de cet indicateur en 2013.

Toutes les performances ne se valent pas. Et c'est un bien triste record qu'a battu la France. Le taux de "privation matérielle et sociale" a atteint 14% de la population de France métropolitaine début 2022, selon une enquête publiée par l'Insee ce jeudi 20 juillet. Cet indicateur, qui permet de mesurer la pauvreté de manière alternative, est à son plus haut niveau depuis sa création, en 2013.

9 millions de Français "pauvres en conditions de vie"

Contrairement au taux de pauvreté basé sur les seuls revenus des ménages, celui-ci englobe une série d'informations pour mesurer l'impact du coût de la vie sur le quotidien des Français. L'indicateur repose ainsi sur la privation à certains produits ou services, parmi une liste de 13 éléments. Le spectre est très large : il va du renoncement à posséder deux paires de chaussures, à celui de se chauffer correctement en passant par le paiement à temps des loyers ou le départ au moins une semaine en vacances. Si un ménage cumule au moins cinq de ces renoncements "considérés comme souhaitables, voire nécessaires, pour avoir un niveau de vie acceptable", il est en situation de "privation matérielle et sociale". Ou, en d'autres termes, "pauvre en conditions de vie", pour reprendre l'expression de l'institut chargé de la statistique dans son enquête sur les ressources et les conditions de vie.

Or, face à une inflation galopante, l'heure est à l'austérité dans les ménages. Pour l'Insee, la hausse de cet indicateur est notamment liée à l'augmentation des prix de l'énergie. Début 2022, plus d'un ménage sur dix déclarait ne pas pouvoir chauffer suffisamment son logement, soit deux fois plus qu'en 2018 (5%). L'Insee y voit en particulier l'impact de la hausse du prix du fioul domestique, "combustible de chauffage que les ménages vulnérables utilisent davantage que les autres". Autre chiffre qui augmente : celui du nombre de personnes qui renoncent à"manger de la viande tous les deux jours et qui s'explique par l'explosion des prix de l'alimentaire. Le taux de privation dépend également de données plus structurelles, comme la composition des ménages. Il atteint 6,8% parmi les couples sans enfants, 15,8% chez les personnes seules, mais 31,1% parmi les familles monoparentales, observe l'institut. 

L'indicateur augmente en France, reste stable en Espagne et baisse nettement en Belgique
Insee

Des chiffres en nette augmentation — le taux était de 13,4% en 2020 — qui marque un record depuis la création de l'indicateur, en 2013. Si le taux reste "proche de la moyenne européenne" (12,7%), il est cependant bien plus élevé que chez nos voisins, à savoir 11,5% en Allemagne, 9% en Italie et moins de 5% au Luxembourg, en Scandinavie et dans certains pays de l'Est.


F.S.

Tout
TF1 Info